topblog Ivoire blogs

22/04/2011

Les Africains de la diaspora solidaires de Laurent Gbagbo

Les Africains de la diaspora solidaires de Laurent Gbagbo

Le samedi 16 avril, les Africains de Paris se sont rassemblés place de la Bastille pour dénoncer l'implication de la France dans le conflit postélectoral ivoirien et manifester leur solidarité avec le président Laurent Gbagbo. Le même jour, les ouattaristes manifestaient sur une autre place parisienne pour dire merci à la France de les avoir aidés et surtout de leur avoir livré leur ennemi.

Ce qui surprend dans le comportement des partisans d'Alassane Ouattara, c'est leur incapacité à voir la globalité de l'histoire que vit la Côte d'Ivoire et à travers elle l'Afrique tout entière. Quoi, peut-on être sourd et aveugle au point de ne marquer aucune pudeur, aucune retenue quand des films écoeurants sur les tueries et les exactions vous sont montrés ? Peut-on être aussi impliqué dans une spirale de moutonnement d'opinion au point de ne jamais entrer dans le moindre doute malgré tous les films mettant en lumière l'enjeu mondial du conflit ivoirien qui dure depuis dix ans ? Il faut, à vrai dire, être inattentif aux autres, fermer les yeux sur l'histoire de la marche du monde pour crier sa joie en voyant des chars français dans les rues d'Abidjan bombardant allègrement des soldats et des civils au seul motif qu'ils ne sont pas partisans de Ouattara. Oui, il faut être criminel pour s'en réjouir.

D'autre part, dans toute forme de combat, on ne tire pas sur un ennemi désarmé, on ne frappe pas un adversaire à terre ou qui a cessé de combattre. Aussi, voit-on souvent dans les westerns le héros refuser d'achever son ennemi désarmé. On ne rassemble pas les ennemis désarmés dans une pièce pour les humilier, pour s'amuser à montrer qu'on est un bon boxeur ou catcheur comme l'ont fait les partisans d'Alassane Ouattara dans l'hôtel de leur patron. Dans les westerns, ce rôle est dévolu aux bandits. Il faut en effet être d'un esprit grégaire pour manquer totalement de magnanimité, cette élégance du vainqueur qui élève l'âme et inspire l'admiration. Il faut n'être qu’une brute pour agir de la sorte. Quel type de société peuvent nous promettre de tels individus qui s'appliquent à inspirer la peur ?

La démocratie ou la dictature

Conscients que le combat de Laurent Gbagbo ne doit pas s'arrêter avec sa mise à l'écart, les Africains de Paris ont décidé de ne point baisser les bras mais au contraire de mieux se structurer pour poursuivre le combat. Aussi bien dans les propos tenus à Paris ce jour-là que dans les écrits de bon nombre d'Africains sur le net, on lit le même sentiment : « Laurent Gbagbo a fait ce qu'il avait à faire ; c'est aux Africains - et aux Ivoiriens en particulier - de montrer ce qu'ils attendent de l'avenir en ne demeurant pas passifs devant l'iniquité des forces étrangères qui veulent leur imposer leur destin ». Et c'est sur le plan du droit, de la légalité constitutionnelle qu'ils ont décidé de mener ce combat comme semble le leur indiquer Laurent Gbagbo lui-même. En effet, en refusant de signer sa capitulation pour permettre à Alassane Ouattara d'endosser purement et simplement les habits constitutionnels faisant de lui le nouveau président de la République, Laurent Gbagbo fait passer le combat du terrain militaire sur le terrain juridique.

Dès lors, chacun peut se poser cette question : devant quelle institution Alassane Ouattara va-t-il prêter serment pour être officiellement reconnu comme président de la Côte d'Ivoire ? Il faut savoir qu'il ne suffit pas d'être reconnu par l'ONU, les Etats-Unis et la France pour diriger un pays. Faute d'assise institutionnelle nationale, tout le monde sera contraint de reconnaître que le pouvoir d'Alassane Ouattara installé par la force n'est rien d'autre qu'une dictature.

Le pouvoir est déclaré vacant par le conseil Constitutionnel. Ce qui semble avoir donné des idées à certains - à ce qu'on dit - qui prétendent avoir autant que le patron du RDR le droit de revendiquer le fauteuil présidentiel. Le président officiel (celui reconnu par la Constitution) n'ayant pas démissionné malgré les pressions de la France, la direction du pays revient au président de l'Assemblée nationale qui devra organiser de nouvelles élections. Voilà le chemin du droit et de la démocratie. Mais, de même qu'il fut un temps où l'on parlait à se tordre de rire de démocratie à l'africaine, aujourd'hui il y a des démocraties style ONU, des démocraties à la Obama et des démocraties à la Sarkozy. C'est sans doute l'une d'entre elles ou un condensé des trois à la fois qui sera servi aux Ivoiriens. Alassane Ouattara se trouve donc dans l'obligation d'assumer le coup d'Etat qui lui donne le pouvoir en s'autoproclamant président ou de battre à nouveau la campagne à la recherche des voix des Ivoiriens pour une assise démocratique.

Sans aucun doute, la vraie question est de savoir si Obama et Sarkozy voudront reculer. Difficile de les imaginer rentrant au bercail « honteux comme un renard qu'une poule aurait pris, serrant la queue, et portant bas l'oreille ». Tout cet effort pour rien à cause de ce satané Laurent Gbagbo qui s'accroche au droit au lieu de se laisser corrompre pour l'exil doré promis ! Cracher sur un traitement de deux millions d'euros par an durant le restant de ses jours ; il faut s'appeler Laurent Gbagbo pour oser le faire ! Décidément, il tient par ses refus à faire d'Obama et de Sarkozy les parrains d'un dictateur! A ses yeux, ce plaisir-là n'a pas de prix. Ce plaisir-là est celui des âmes nobles.

Terminons en disant qu'à bien regarder les choses de près, il semble que ceux qui livrent aujourd'hui la Côte d'Ivoire aux financiers occidentaux sont les dignes fils de ces nègres qui, aux siècles de la traite atlantique, allaient à travers les villages enlever les populations et les livrer aux navires négriers. On reconnaît aisément ces petits-fils et arrière-petit-fils de chasseurs d'esclaves à leur absence de culture et d'élégance morale, à leur soif de sang. Quelques pacotilles, un peu d'argent, et les voilà transformés en chiens obéissants. C'est cette image de l'homme africain qu'il nous faut changer en travaillant à discréditer leurs maîtres occidentaux qui sous le masque humanitaire financent les brutalités des rabatteurs africains.

C'est pourquoi, les Africains de Paris ont décidé d'axer leur combat sur l'information de l'opinion publique française d'une part, afin qu'elle ne demeure pas trop longtemps dupe des crimes qui sont commis en Côte d'Ivoire au nom de la France sous le couvert de l'Action Humanitaire. D'autre part, ils ont le souci de faire en sorte que la jeunesse africaine s'imprègne de plus en plus de cette volonté de s'accrocher au droit et ne pas abdiquer devant la violence. Car si un jour ce sentiment gagne les hautes sphères des Etats, nous serons épargnés de l'humiliante débandade que les gouvernants africains d'aujourd'hui nous ont montré à la vue du corps de la Côte d'Ivoire donné en pâture. Les déclarations des Congolais, des Malgaches, des Gabonais et des Camerounais ont montré la volonté de l'Afrique d'aller vers la vraie indépendance dont le président Laurent Gbagbo est reconnu être le fer de lance en ce début du XXI è siècle.

Raphaël ADJOBI

Commentaires

Belle analyse : je mets la partie centrale de ton article en ligne, en renvoyant ici pour l'article entier. Ça fera de la pub à ton blog politique : Bienvenue à ce nouveau blog !

Écrit par : delugio | 23/04/2011

Sublime article, tout est dit.
Cela nous donne la force de ne pas baisser les bras devant autant d'adversité, Merci pour l'Afrique!

Écrit par : anna | 23/04/2011

il faut que vous appreniez la démocratie . Quand on perd une élection, on baisse la tete et on fait mea culpa.
Quand on est démocrate,le peuple à raison ;sous Ouattara,je souhaite que la cote d'ivoire reprenne la grandeur qu'elle avait sous le regretté Houphouet-boigny.Aimez vous et vivez en paix.

Écrit par : pépé | 23/04/2011

Je vis au Canada et nous avons une presse qui ne représente que les intérets de l'argent ,l'argent sans odeur...Le Canada en Afrique n'est pas mieux que ce que tente de faire SHARKosy.Le pillage des richesses minieres par les minieres canadienne est une honte.Laurent Nkunda un des pire mercenaire africain est defendu par un avocat canadian qui a travaillé pendant 20 années pour l'armée canadienne.Il pretend ne plus travailler pour l'armée depuis qu'il a ce client par contre il se serait présenté a au moins une reunion de l'otan en meme temps que son mandat avec NKunda.J,ai demandé a mon deputé si mes impots servait a payer la défence de ce mercenaire il n'a pas cru bon faire une recherche sur ce sujet....ce meme avocat a été promu a l'organisme Canadien Droit et Démocratie ou il y a eu un scandale.Cet organisme humanitaire s'est transformé de facon radicale en un organisme de defense d'Israel....Il avait critiqué l'intervention Israelienne sur Gaza alors notre gouvernement a mis la patte dans l'organisme et a changé son conseil d'administration pour mettre celui qu'Israel leur a probablement proposé....
Heureusement que nous avons le net pour mieux se retrouver dans ce monde de media mensonges Bob Canada

Écrit par : Bob | 23/04/2011

oui notre objectif, c'est bien cela, faire reculer Sarkozy et Obama, en espérant que tout le système judiciaire et pénal n'est pas à leur image, vendu et corrompu!
Merci pour votre contribution!

Écrit par : shlomit | 23/04/2011

@ Merci, Delugio, pour le coup de pouce. J'espère par ce blog faire aussi bien que toi dans le combat pour notre dignité.

@ Merci Anna d'avoir laissé trace de ton passage. Si mon article t'a donné du courage, sache que ton mot m'en donne autant.

@ Merci Shlomit d'apprécier ma contribution à faire connaître le combat qui est mené à la suite du président Laurent Gbagbo. Malheureusement, je ne crois pas qu'Obama et Sarkozy reculeront. Ce qui importe, c'est de leur faire savoir de manière constante que nous savons qu'ils sont dans l'illégalité et que tout ce qu'isl feront avec Alassanne Ouattara se fera dans l'illégalité. Mais pour que notre action pèse sur leur conscience et leurs politiques, nous devons être de plus en plus nombreux à les désapprouver par tous les moyens.

Écrit par : St-Ralph | 24/04/2011

Excellent plaidoyer,

Vraiment nous (certains Français) sommes indignés par ce qui se passe en Côte-d'Ivoire ! Crimes, violences, tortures, viols c'est insupportable surtout lorsque l'on sait que notre Président détesté Sarkozy en est l'un des instigateurs et que la justice internationale n'intervient pas !
Le peuple noire est-il considéré comme une sous-race pour que l'humanisme collectif ne se manifeste pas et qu'on laisse
l'ONU être dirigé par des mécréants !
Bon courage à tous ceux qui manifesteront contre ce déni international de justice !

Écrit par : yves | 25/04/2011

J'ai écouté avec attention Roland Dumas dans l'émission "On n'est pas couchés" (en ligne sur http://www.pluzz.fr). Dumas s'est rendu récemment chez Gbagbo qu'il soutient, accompagné de Me Vergès. Il dit avoir rencontré "les Français" qui ne se plaignaient pas de Gbagbo. "Les Français" pour Dumas ce sont les multinationales Françaises qui sont présentes en RCI aujourd'hui comme à l'époque d'Houphouet. C'est pour celà que Dumas dit ne pas comprendre l'intérêt de remplacer Gbagbo par ADO, ce n'est pas de l'amour pour Gbagbo...
Ces multinationales payent leurs impôts directement en RCI et c'est pourquoi Total comme on l'a su dernièrement ne paye pas d'impôt sur le revenu en France.
En plus et je ne vais pas me faire des amis, c'est facile de vouloir changer la destinée de la RCI quand on est confortablement au chaud à Paris où les libertés individuelles sont respectées. On marche même sur la photo de Sarkozy et on ne risque rien... Allez marcher sur la photo d'Obama aux USA si vous en avez le courage...
Vous comprendrez alors combien la France est un pays de Liberté.

Écrit par : Alenya | 26/04/2011

Alenya, quand les Français qui sont dans les pays africains où ils n'ont rien à faire rentreront en France, quand il n'y aura plus d'armée française en Afrique puisque la France n'a rien a y gagner en y demeurant, alors les Africains n'auront aucune raison de venir en France. Les français pourront fermer la porte de la France à double tour avec raison.

Il me semble que tu confonds toujours la recherche du respect mutuel entre les nations et la haine d'un pays et des population.

As-tu vu en Côte d'Ivoire des gens emprisonnés ou poursuivis pour avoir piétiné la photo d'un chef d'Etat ? Si tu mesures le respect de la liberté individuelle à cette marque, alors sache qu'il y a au monde plus de pays qui respectent les libertés individuelles que tu ne crois.

Écrit par : St-Ralph | 26/04/2011

Alors là, mon cher St-Ralph, bravo à toi et très longue vie à ce nouveau blog. Cela me réjouit car tu as réussi à faire ce que nombre de bloggeurs rêvent de faire : un espace politique, un espace littéraire. Nous (je, en tout cas) te suivrons (suivrai) dans tes deux aventures.

Ce qui se passe en CI dépasse l’entendement. Les commissariats de police où l’on ne peut même pas répondre en français à tous ces pauvres plaignants (les Ivoiriens qui se font voler, qui se font agresser depuis des semaines, depuis que la démocratie à la sauce Ouattara a été installée), j’en passe et des meilleurs. Je suis partisan que les Africains parlent d’abord et avant tout leurs langues maternelles. Qu’ils les maîtrisent d’abord avant les autres langues. Mais quand dans un Etat il y a une langue officielle, la moindre des choses pour les « fonctionnaires » ne serait-elle pas de parler au minimum cette langue ? Tous les témoignages que je reçois d’amis basés là-bas font vraiment peur et prouvent encore une fois que Ouattara n’a même jamais préparé son éventuelle arrivée au pouvoir. Il doit vraiment remercier la France de lui avoir permis de réussir ce hold up. Si par définition le but d’un parti politique est d’arriver au pouvoir, tant qu’on est dans l’opposition, il faut travailler à réunir les conditions pour exercer comme il se doit ce pouvoir. Là, visiblement, le fameux « banquier », « Premier Premier ministre » du Vieillard Houphouët-Boigny montre qu’il est à côté de la plaque.

Quel besoin a-t-il d’encourager ainsi la décapitation d’une partie de l’élite politique de ce pays via les assassinats de cadres du FPI et autres ? Que lui a donc fait le pauvre Dacoury-Tabley (Philippe-Henri de son prénom) ?
Question : au sein de cette rébellion qui a pris le pouvoir par la force, il y a un certain Louis-André Dacoury-Tabley (né en 1945), frère aîné, si je me souviens bien de Philippe-Henri. Lui qui est ministre actuellement, que pense-t-il du traitement réservé à son frère ?

@+, O.G.

Écrit par : Obambé GAKOSSO | 26/04/2011

Heureux de te lire ici, mon cher Obambé. Comme tu as pu te rendre compte, nos deux articles expriment la même indignation à l'égard du comportement des Rebelles ivoiriens et de leur patron.

Oui, certains commentateurs français ont parlé de l'aide des Nigérians dans l'armée des Rebelles. Si tu l'as remarqué, chaque fois qu'Alassanne Ouattara a l'idée d'une mauvaise action, il crie haut et fort que ce sont les adversaires qui sont en train de mettre en oeuvre cette mauvaise idée. Cela s'appelle de la diversion pour tromper l'opinion publique.

@ Merci, Yves, d'avoir crié ici ton indignation face au silence du monde qui accompagne ce qui se passe en Côte d'Ivoire. C'est en effet à croire que les Noirs de cette partie du monde ne comptent pas beaucoup ; pour ne pas dire qu'ils n'ont aucune valeur humaine.

C'est désormais, à chacun ici en France, de tavailler à éveiller les esprits qui dorment. Plus rien ne semble sortir nos concitoyens de leur torpeur ; et cela me fait peur. J'ai connu une certaine époque où la jeunesse descendait dans les rues pour crier son indignation à l'égard du traitement infligé à certains êres humains dans quelques pays étrangers. Aujourd'hui, plus rien !

Écrit par : St-Ralph | 27/04/2011

Ouvrez les yeux. Gbagbo Laurent n'est pas celui que vous pensez qu'il est !!!

Ce Monsieur qui fut un espoir en son temps, une fois au pouvoir est passé carrément à côté de la plaque.

J'entends parler de décapitation de l'élite ivoirienne pars Ouattara. Savez vous ce qu'est devenue l'école ivoirienne-censée former l'élite- sous Gbagbo ?
Depuis combien de temps n'avez vous pas mis les pieds en RCI? Les réfondateurs étaient en train de détruire avec application les fondements de la RCI.

Tous les actes de violence de quelque camp qu'ils viennent doivent être vigoureusement condamnés.
Qui a le plus contribué à donner naissance à ces violences? Laurent Gbago.
C'est vraiment dommage qu'on ne vous ait pas entendu parler des jeunes patriotes champions d'autodafés !!!
ça vous dit quelque chose l'article 125 appliqué à yopougons pas ces jeunes pro Gbagbo? 125= pétrole 100 francs + allumettes 25 franc pour "braiser" les personnes soupsonnées d'être pro ADO.

De grâce ne laissez pas votre engagement "anti-impérialiste" vous aveugler.

Gbagbo fut un combattant pour le multipartisme en RCI. Il était porteur d'espoir. Oui. Cependant, il a été le pire président que la RCI n'ai jamais connu. Personne ne pourra faire pire que lui.

Votre combat anti-impérialiste est noble. De grâce cherchez vous un autre leader.

Fraternellement.

Ps: Bravo à Alenya

Écrit par : Ebli n'go | 21/05/2011

St Ralph, la dénommée Schlomit Abel qui poste ici et écrit un blog vengeur sur ADO, Sarkozy et la France réside en Israël bien au chaud. Elle ne connaît probablement pas la RCI et je pense qu'elle ne s'intéresse pas même au sort de Gaza alors qu'elle habite sur un territoire occupé par Israël.
Elle se moque de la situation en RCI, elle fait des copié-collés à longueur de journée parce qu'elle s'ennuie probablement.
Voici ce qu'elle dit sur un autre blog : "Voilà quinze ans que j'habite Israël, les "territoires", une colline en face du Mont des Oliviers, Maaléh-Adummim. Choix lié à une idéologie ? Pas au premier chef, mais quand il a fallu chercher un point de chute après le centre d'intégration, désirant rester dans les environs de Jérusalem, ne possédant pas de voiture, et connaissant quelques personnes qui s'étaient récemment installées, nous avons trouvé dans cette ville nouvelle - 30 ans d'âge pour les quartiers les plus anciens -, propre, coquette, calme, très verdoyante, bien des raisons suffisantes pour vouloir y déposer nos valises.un lien qui montre que depuis le début j'ai raison à son sujet."
Elle vit sur le territoire réclamé par Gaza. Elle accepte la construction d'un mur de 5 mètres de haut qui fait de Gaza une prison.
Je voulais t'ouvrir les yeux.
Lien : http://www.france-israel.org/modules/print_articles.php?art_id=2499

Écrit par : Alenya | 22/05/2011

Les commentaires sont fermés.