topblog Ivoire blogs

24/08/2012

Ouattara a perdu le volant* de la Côte d'Ivoire, ou quand le peuple découvre les porteurs du trône du préfet


Ouattara et l'armée française, ouattara a perdu le contrôle de la Côte d'Ivoire, la Côte d'Ivoire sous Ouattara Depuis que les attaques se multiplient contre son armée, le commun du peuple ivoirien commence à distinguer plus clairement les contours du pouvoir qui rend Alassane Ouattara si serein, si imperturbable. A force de lever la tête pour suivre son président paisiblement installé sur son trône que l'on promène çà et là, il n'avait pas eu l'idée de regarder les porteurs de l'illustre préfet. Toutes les critiques des internautes et de quelques journaux locaux - comme Notre voie et Le Nouveau Courrier - lui semblaient relever du ressentiment et de la jalousie. Et puis, tout à coup, sous le trône qui avance d'un pas serein, est apparu sous ses yeux l'armée française ! Non il ne peut pas se tromper ! Il la voit de ses propres yeux !

Grand Dieu, comment cela est-il possible ? Comment le trône de Côte d'Ivoire peut-il être porté à bout de bras par des forces étrangères ? Les FRCI ne seraient donc que de simples vigiles chargés de dégager le peuple de la voie pour faciliter le passage du convoi préfectoral ? Ainsi donc la dictature de Ouattara ne serait même pas totalement ivoirienne ? Même sur le plan local son assise serait étrangère ? Mon Dieu, quelle humiliation ! Même le parti unique d’Houphouët-Boigny n’avait pas montré un soutien étranger aussi visible à son pouvoir.

Après avoir vu cela, le commun des Ivoiriens commence à comprendre qu'Alassane Ouattara n'a jamais été un homme politique mais un simple argentier, un gérant d’une affaire commerciale. Il comprend que pour cet homme, gouverner veut dire acheter et vendre parce qu’il n’est en réalité qu’un commerçant, un boutiquier. Or il ne suffit pas d’être un marchand de nattes (tapis tressé de roseaux) ou de cacao, d’arachide ou de cola pour diriger un pays. Pour cette dernière fonction, il faut d’autres qualités que notre homme n’a pas. Il n'a jamais appris - parce que comme son mentor Sarkozy il n'a rien d'un intellectuel - qu'un vrai politicien doit faire porter le trône sur lequel il est assis par son peuple.

L’Ivoirien comprend pourquoi Ouattara a toujours le regard fuyant, l’élocution incertaine et se contredit souvent devant les médias. Cet homme ignore tout de la politique, c’est-à-dire tout de la gestion d’un peuple, de l’aménagement du territoire, de l’organisation des structures sociales et sanitaires, de la sécurité des citoyens et du souci du bon fonctionnement des institutions. Être un homme politique est moins simple qu’être un argentier, un boutiquier. Être un homme politique ne veut pas dire se transformer en machine à sous, mais se montrer un humain pour son peuple ; «c’est plus difficile, ça demande plus de force et de bravoure. C’est un processus où n’intervient pas seulement la capacité à se défendre, à faire la guerre, à tuer s’il le faut, donc l’exercice de la violence, mais au contraire et plus fondamentalement la capacité à prendre soin d’autrui. La compassion. Le souci de l’autre » (Toni Morrison, écrivain noir Sud-Américain). La fibre politique est fondamentalement humaine et tient compte du souci de la sécurité et du bien-être de son peuple, de chacun de ses concitoyens. En oubliant cela, Ouattara a perdu le contrôle de la Côte d’Ivoire, « il a perdu le volant ! » se dit désormais chaque Ivoirien.

C'est vrai, - et chacun le sait - ce n'est pas le peuple qui l'a installé, mais le puissant chef blanc arrivé dans son grand oiseau de fer qui l’a intronisé puis lui a donné l'accolade. Cela a suffi à notre chef pour se passer de notre bénédiction. Cela lui a suffi pour ne pas nous découvrir la vérité des urnes et ne pas passer par l’acceptation de la couronne de gardien de nos traditions que nous tendions au vainqueur. Tout ce qui émanait du peuple lui apparaissait tout à coup trop barbare. Ouattara était devenu un Blanc. Il n'écoutait que les Blancs et ne parlait qu'à des Blancs. Abrité dans son nouvel avion au luxe digne de son rang, son seul souci était de courir le monde pour serrer des mains blanches. Les histoires de nègres ne le regardaient pas !

C'est vrai, - et chacun le sait aussi - le peuple n'est pas toujours fidèle. Il est d'humeur changeante. Sa marche n'est jamais bien ordonnée. Le laisser porter le trône, c'est soumettre le chef au roulis ou au tangage de sa démarche incertaine. Le chef risque d'avoir le vertige ; et cela n'est pas très agréable. Par contre, avec une armée, vous avez une marche sûre, bien cadencée. C'est plus solide. Et si elle est étrangère et blanche, c'est encore mieux ; c'est la preuve que vous avez toutes les puissances du monde avec vous. Et de toute évidence, Ouattara a compris cela ; et c’est le choix qu’il a fait !

Cependant, grand Dieu ! toutes ces luttes pour l'indépendance, puis pour le multipartisme et des élections libres pour aboutir à ça ! Quel gâchis ! Monsieur Ouattara devrait toutefois se dire une chose : quand ils portent ainsi votre trône pour le protéger du roulis du peuple, les Blancs n'aiment pas beaucoup que celui-ci se mette à crier trop fort. Cela fait désordre. Ils redoutent aussi les petits malins qui peuvent tirer sur les jolis galons de leurs soldats et leur faire mordre la poussière. Parce que si le peuple français commence à voir ses enfants bousculés et des trous dans leur joli costume comme en Afghanistan, il pourrait leur demander de rentrer au bercail. Et alors, attention au trône !

*« Perdre le volant » = perdre le contrôle d’une situation ; « Il n’y a personne à la barre », dirait-on en France.

Raphaël ADJOBI

Commentaires

Mon cher St-Ralph,

Il y a quelques mois, j’échangeais avec un homme se réclamant du RHDP en général et du RDR en particulier. Il se vantait de leur « victoire » contre nous (qui défendions le camp opposé). Je lui ai demandé de quelle victoire il se gargarisait dans la mesure où c’est l’armée française qui a fait le boulot ? Une armée française suréquipée comparée au camp d’en face.
Ainsi sont les existences de certains dirigeants qui sont fiers de tirer leur légitimité de l’Occident, si légitimité il y a. d’ailleurs, à bien y regarder, nous sommes le seul continent où l’on assiste à ce genre de spectacle. Je n’imagine pas un dirigeant occidental ou asiatique faire porter son trône par des Africains.

Triste !

« C'est vrai, - et chacun le sait aussi - le peuple n'est pas toujours fidèle. Il est d'humeur changeante. Sa marche n'est jamais bien ordonnée. Le laisser porter le trône, c'est soumettre le chef au roulis ou au tangage de sa démarche incertaine. Le chef risque d'avoir le vertige ; et cela n'est pas très agréable. » Tellement bien dit !

@+, O.G.

Écrit par : Obambé GAKOSSO | 26/08/2012

Mon cher Obambé, ton constat est juste et déprimant à la fois. Je souhaiterais que tous ceux qui ressemblent à cet homme que tu as pu rencontrer lisent un peu l'histoire des peuples et leur coeur pourrait les faire changer de camp s'ils n'ont pas l'intérêt particulier et la cupidité chevillés au corps.

Écrit par : St-Ralph | 26/08/2012

Salut St-Ralph. Ton commentaire sur mon blog Nobs est toujours bloqué "en attente" (depuis 15h25) par la modération Nobs.
Merci pour ton (excellente) analyse ci-dessus.

Écrit par : delugio | 26/08/2012

Merci, Delugio ! Je viens de constater qu'ils l'ont enfin validé. De toute évidence, avec Nobs il faut être très patient et sans être jamais sûr qu'ils ne trouveront pas un mot qui disqualifie votre commentaire.

Écrit par : St-Ralph | 27/08/2012

@St-Ralph,
vosu avez trop de haine pour ce Monsieur (Vous me direz mépris !!!).
Ainsi donc ce monsieur aurait "l’élocution incertaine" !!!
Sur ce terrain je vous rappelle qu'il est largement au dessus de Séplou votre champion.
Que l'amour envahisse votre coeur cher frère.

Écrit par : Say | 28/08/2012

C'est tout ce que vous avez trouvé à redire de mon billet ? Vous me flattez ! C'est vrai qu'il vous est diffcile de nier que le pouvoir d'Alassane Ouattara repose sur l'armée française et aussi que le fait qu'il mette ses opposants en prison en fait une dictature.

Mais surtout n'essayez pas de le comparer à d'autres en matière d'éloquence. Dans ce domaine, il n'a aucun talent. Mais on peut bien sûr être un bon président et ne pas a voir ce talent là. Le concernant, ce qui ne l'aide pas à progresser dans l'éloquence, c'est qu'il ne maîtrise rien dans le pays. Quand on maîtrise la situation, ça aide à s'exprimer clairement. Quand on ne maîtrise pas son sujet, on bafouille et on se contredit souvent. Voilà ce que je dis dans mon billet.

Écrit par : St-Ralph | 28/08/2012

Très cher frère St-Ralph,

J'ai rebondi rapidement sur le supposé manque d'éloquence de Ouattara parce qu' en la matière votre champion Séplou était de très très loin moins éloquent (pourvu qu'on apprécie sans passion !!! ) .
Séplou le populiste voulant se montrer proche du peuple avait fini par avoir un niveau d'expression à des années lumières de celui d'un Président de la République. Allez sur internet vous pourrez voir le nombre de ces interventions qui passent pour tes gags (Mes amis non ivoiriens même pro-Gbagbo trouvaient qu'il s'exprimait comme un gar de la "populace"). Revoyez les emissions avec Karl Zéro, Dénisot, des reportages de Canal et autres,...
Après celà ,vous nous dire si vous le trouvez toujours plus éloquent que Ouattara.
De toute façon comme vous el dites si bien "on peut bien sûr être un bon président et ne pas a voir ce talent là".

Sinon vous dites parlant de Ouattara:

"Il n'a jamais appris - parce que comme son mentor Sarkozy il n'a rien d'un intellectuel - qu'un vrai politicien doit faire porter le trône sur lequel il est assis par son peuple."

C'est quoi un intellectuel pour vous ?
Le peuple pour vous ce sont les partisans de Séplou ?
Le force français et l'ONUCI sont-ils arrivés en Côte d'Ivoire avec l'arrivé au pouvoir de Ouattara?

Vous dites encore :

"Cet homme ignore tout de la politique, c’est-à-dire tout de la gestion d’un peuple, de l’aménagement du territoire, de l’organisation des structures sociales et sanitaires,
de la sécurité des citoyens et du souci du bon fonctionnement des institutions. "

Qu'est ce qui fonde cette affirmation?
Franchement venant de la part d'un supporteur de Séplou celà me fait rire.

"...gestion d’un peuple"
Quel président a dit au premières heures de la rébellion qu'il avait la Côte d'Ivoire utile vu qu'il avait le Sud producteur de richesse ? Séplou. Les habitants du nord ne font donc pas partir du peuple ?

"...aménagement du territoire"
Quel est le Président qui créait des sous préfectures sans tenir compte des moyens disponibles ? Séplou. Pour faire plaisir aux villageois (populisme oblige !!!) on était pouvait créér des entités non fonctionnelles !!!!

"...sécurité des citoyens"
Alors que l'ivoirienne lambda était au courant de ce qui se tramait au Burkina Faso, Quel est le Président qui s'est laissé surprendre en septembre 2002 par Soro et sa bande? Séplou.

Mon cher frère St-Ralph, c'est votre doit de en pas aimer Ouattara. Oui Ouattara ne fera aps de miracle en Côte d'Ivoire.
Ce que je vous demande c'est d'utiliser votre belle plume pour prêcher l'Amour entre les ivoiriens. Pour quelqu'un qui vit comme vous à l'étranger, j'espère que par vos écrits vous allez vous combattre les idées xénophobes des réfondateurs. Vous battre pour que la cohésion national revienne dans notre pays.

Servez vous de votre plume pour critiquer objectivement la gestion de Ouattara. Soyez même sans pitié.

Mais de grâce que votre haine pour Ouattara et/ou votre amour pour Gbagbo ne vous fassent pas oublié que notre pays est plus grand que ces personnes.

Écrit par : Say | 29/08/2012

Cessez de jouer sans cesse du "mon cher frère". Cette insolente fraternité dont use la plupart des Noirs m'indispose.

"Servez-vous de votre plume pour critiquer objectivement la gestion de Ouattara". Cet à croire que vous n'avez pas lu mon article. Vous parlez de "gestion". Dites-moi : de quelle gestion s'agit-il ? Relisez mon article et vous saurez que je parle de la gestion humaine, de la gestion d'un peuple et de ce que cela requiert.

Chacune des expressions de mon texte sont bien pesées. Certes, "l'élocution incertaine" est bien subjective. C'est la seule subjectivité dont je me suis permise comme il arrive que tout être humain se permette un jugement personnel.

Je vais vous le dire aussi concernant Laurent Gbagba. Il n'a pas une belle voix. Il aime se mettre à la portée du grand pupblic en usant du parler populaire. Mais c'est tant mieux parce que c'est ce qui l'a rendu compréhensible par la grande majorité de la population ivoirienne. Cependant, là où dire le contrairte c'est mentir, c'est que c'est un intellectuel. Un homme dont les discours avaient une dimension exploitable ici et ailleurs. Citez-moi une seule pensée de Ouattara transposable dans tous les coins du monde !

Un intellectuel n'est pas un homme instruit. C'est quelqu'un qui réfléchit à la dimension humaine, au sort de d'un peuple. Dites-moi franchement : considérez-vous qu'Alassanne Ouattara est un intellectuel ? J'aimerais que vous me soumettiez un de ses discours. Considére-vous que Nicolas Sarkozy est un intellectuel ? Quand il a essayé de jouer dans la cour des intellectuel, il a été ridicule puis ridiculisé.

Relisez bien mon article. Il est clair quant à l'idée que je me fait de la gestion du peuple. Je fais la différence entre un boutiquier, un trésorier, un caissier et un homme politique. Ce n'est pas la même chose. Et la citation de Toni Morrison résume merveilleusement bien ma pensée. Relisez cette citation.

Écrit par : St-Ralph | 30/08/2012

@St-Ralph,

Le mos frère est juste employé dans l'idée que tous les hommes sont frères !!!!

Je conviens avec vous que votre avis sur l'éloquence était subjective.
Je dit qu'en voulant se montrer proche du peuple ( populisme quand tu nous tiens !!!), LG s'exprimait comme gar de la rue. De grâce cherchez à voir le "parler populaire" de LG dans ses entrevus avec Michel Dénisot,Karl Zéro (Médias internationnaux) . En tout cas dans la forme au moins LG avait un niveau d'expression d'un gar du "grand publique".
Bref ! LG est de toute façon actuellement hors circuit .

Ouattara n'est pas un intellectuel. La Côte-d'Ivoire avait besoin à sa tête d'un véritable chef d'état. Ce que n'était pas
LG le grand intellectuel au discours transposable dans tous les coins du monde.

Passons en revue quelques grandes idées de LG.
- Lutte contre l'impérialisme et Souveraineté de la Côte-d'Ivoire : Qui a créé le CAMIF ? ( ça vous dit quelque chose j'espère !!!)
-lutte contre l'hégémonie économique française :
qui a attribué les contrats gré à gré ou dans des conditions opaques à BOLLORE, TOTAL, BOUYGUES ?

On pourra développer ces points si vous le souhaitez.

J'ai lu les "essais" de l'intellectuel LG. J'ai observé ce même monsieur au pouvoir.
ça ne vous fera pas plaisir mais c'est un VRAI DE-MA-GO-GUE.
S'il n'était pas démagogue alors c'est qui était inconsciemment inconséquent avec lui même. Lui et son parti ont utilisé la lutte contre l'impérialisme et pour la souveraineté nationale pour endormir le PEUPLE.
Pour coller avec l'actualité, je vous informe que les FPI fait appel à la comunauté international !!!!
Bref.
Relisez moi bien, je suis intervenu sur "...Cet homme ignore tout de la politique, c’est-à-dire tout de la gestion d’un peuple, de l’aménagement du territoire, de l’organisation des structures sociales et sanitaires, de la sécurité des citoyens ..."

Je vous l'ai déjà dit St-Ralph, LG n'est pas celui que vous croyez !!!!

Écrit par : Say | 30/08/2012

Ne nous égarons ! Revenons à l'article. Je dis bien que Ouattara n'est pas un politicien ; je l'ai expliqué avec une citation à l'appui. j'ai dit aussi que c'est l'armée française qui porte son trône. et chaque jour qui passe nous le prouve. Ecrivez un article pour nous dire ce que Dramane ouattara fait en Côte d'Ivoire pour : 1) la justice 2) la paix ou la réconciliation 3) la libre circulation des citoyens 4) la réinstallation des exilés ...

Au fait, il y avait combien de camps d'exilés sous Laurent Gbagb ? Combien de partisan de Ouattara étaient en prison pour délit politique ? / Un politicien se préoccupe de ces sujets-là.

Écrit par : St-Ralph | 01/09/2012

Ouattara n'est pas un politicien si vous voulez.
Je vous dit moi que Gbagbo le vrai politicien dont le trône était porté par l'armée ivoirienne n'a rien fait de bon pour notre pays.
Je vous dis aussi que notre pays n'a pas besoin de politicien mais juste d'homme d'état ( ce que n'était pas LG).
Une citation pour finir :
"Un politicien pense à la prochaine élection. L'homme d'État, à la prochaine génération."
James Freeman Clarke

Écrit par : Say | 02/09/2012

Les commentaires sont fermés.