topblog Ivoire blogs

02/07/2013

Abel Naki aux préparatifs de la caravane de la Liberté aux Etats-Unis


Afin de populariser son implantation et son action sur le territoire américain, le CRI-Panafricain US prépare depuis quelques semaines une caravane de la liberté qui sillonnera quelques grandes villes du pays. Pour ce faire, son président, Jean-Claude Zabié, a souhaité bénéficier de l'expérience française initiée par le fondateur du mouvement en 2012.

Abel Naki, l'amassadeur Pascal Kokora, Le CRI-Pananfricain US


Depuis le 19 juin2013, une délégation française, composée du président fondateur Abel Naki et du président de Nice, Julien Porquet, est donc arrivée aux Etats-Unis pour prendre part aux préparatifs de cette entreprise de soutien au président Laurent Gbagbo qui sera aussi un appel au rétablissement de la démocratie en Côte d'Ivoire. Ces deux délégués de la France seront rejoints par la présidente de la Basse-Normandie, Louise Faucher, avant le 6 juillet ; date du départ de la caravane pour sa tournée à travers cet immense pays.

Le CRI-Panafricain US, Abel Naki, Julien Porquet


Une des étapes importantes des préparatifs a été la séance de travail qui a réuni les organisateurs et l'ambassadeur Pascal Kokora à son domicile, à Washington DC, le 28 juin dernier. Ancien compagnon de lutte du président Laurent Gbagbo et membre fondateur du FPI, M. Pascal Kokora a prodigué des conseils pour intéresser la diaspora africaine et les citoyens américains à la caravane de la Liberté. Par ailleurs, toujours au programme des préparatifs, il est prévu plusieurs rencontres avec des sénateurs américains. L'objectif est de sensibiliser les uns et les autres à l'injustice qui frappe le président Laurent Gbagbo et à la nécessité de plaider pour sa rapide libération.

Raphaël ADJOBI

Commentaires

Bonjour,

Merci pour cette information. Je suis un peu de loin, les activités du CRI-Panafricain. C'est une bonne chose qu'ils s'implantent aussi aux USA.
Nous n'avons pas le choix: il nous nous organiser au maximum, mais vraiment au maximum afin de sortir du bourbier dans lequel nous nous trouvons.

@+, O.G.

Écrit par : Obambe GAKOSSO | 15/07/2013

Mon cher Obambé,

Il est agréable de constater le poids pris par le CRI-Panafricain sur la scène internationale. Le président de ce mouvement est l'une des rares personnes à avoir été reçu par le président Laurent Gbagbo dans sa prison de La Haye. Ce sont les amis américains qui, instruits de tout ce qui a été fait ou voulu que ce mouvement s'implante aussi aux Etats-Unis.

La Résistance ne doit pas se faire dans les salons autour d'un joli plat. Il faut faire du bruit, se montrer actif sur le terrain, rencontrer des hommes politiques, convaincre les décideurs. C'est la seule façon d'essayer de sortir du bourbier où nous sommes, comme tu le dis si bien.

Écrit par : St-Ralph | 19/07/2013

Les commentaires sont fermés.