topblog Ivoire blogs

11/01/2014

Abel Naki et le CRI-Panafricain fiers de rejoindre l'extrême droite française !


Voici la belle annonce qu’Abel Naki, se disant l’un des grands défenseurs de Laurent Gbagbo et de la démocratie en Côte d’Ivoire, nous délivre sur le site Ivorian.net. Pour la circonstance, il a choisi la pause du grand penseur sollicité par « le peuple français » ! Attention à la chute !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


A grand renfort de publicité, Abel Naki affirme fièrement sa complicité avec la droite décomplexée des sarkozystes et l'extrême droite. Il appelle les Ivoiriens et les Africains de la diaspora à manifester avec ses nouveaux amis. C'est comme si, pour libérer la Côte d’Ivoire, Affi N'Guessan appelait à manifester aux côtés des dozos et des FRCI.

Impensable hier, cette union entre un mouvement de la résistance ivoirienne et l'extrême droite française ne peut à première vue s'expliquer que par le désespoir. Oui, on peut croire que, désespérés de ne pas avoir les soutiens nécessaires à gauche, Abel Naki et le CRI-Panafricain ont décidé de vendre leur âme au diable afin de lutter contre Ouattara et obtenir par la même occasion la libération de Laurent Gbagbo.

Mais si on regarde les choses d'un peu plus près, on fait des constats terribles pour Abel Naki.

D'abord, depuis qu'il a échoué dans sa tentative de faire du CRI-Panafricain un mouvement politique – de la quarantaine de membres actifs, il n'en reste plus qu'une petite dizaine – Abel Naki a perdu les cerveaux ou les matières grises de son mouvement et ne fait plus que des bêtises. En un seul mois, c'est la deuxième qu'il commet après la calomnie du jeune Victor Prado qu'il avait accusé d'avoir infiltré la résistance ivoirienne pour le compte des Renseignements généraux français. Accusation très grave !

Ensuite, cette dérive vers les idéaux du Front National de Marine Le Pen s'explique tout simplement par l'ignorance. Tout le monde peut voir que cette deuxième raison découle de la première. En effet, avec le bon sens de l'homme cultivé, Abel Naki aurait vu et lu les marques évidentes de l'orientation politique de tous les mouvements français qui l'ont invité à manifester à leurs côtés.

Si Abel Naki avait une connaissance exacte de la société française et des mouvements associatifs et politiques qui la composent, il aurait remarqué les traces de la droite décomplexée des sarkozystes et de l’extrême droite dans le document qu’il a fait publier ! Pauvre Abel Naki ! Même s'il ne connaît pas tous les mouvements et toutes les associations d'extrême droite, il aurait dû savoir que les collectifs organisateurs de cette manifestation comme « Nationalité-Citoyenneté-Identité », « Les Bonnets Rouges », « Les Bonnets Rouges frontaliers », « collectif Famille Mariage », sont de toute évidence des organisations qui flirtent avec l'extrême droite ou sont de l’extrême droite !

Non content de montrer sa fierté aux côtés des partisans des idéaux de Marine Le Pen, il leur fait de la publicité en nous donnant le lien qui conduit à leur site Internet. Ah, la fierté d'avoir des amis blancs ! Oui, Abel Naki veut montrer à tous les Ivoiriens et à tous les Africains qu'il est désormais l'ami des Blancs ! Oui, lui, les Blancs l'invitent parce que les Blancs le connaissent et le reconnaissent. Comme Alassane Ouattara, il est l'ami des Blancs ! Et il faut, selon lui, que ça se sache !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


Aveuglé par sa fierté d'être devenu l'ami des Blancs - mais l'ignorance y est pour beaucoup - il n'a pas pu déceler les marques de l'orientation « Front National » de tous les collectifs aux côtés desquels il manifestera bientôt à Paris. L'image de la Marianne criant sa colère aurait pu l'interpeller ! Tout le monde sait - sauf Abel Naki - que Marianne est la figure emblématique abusivement utilisée par l'extrême droite ! Autre indice : le nom de la manifestation en Bleu (Jour) - Blanc (de) -Rouge (colère) ! Mon Dieu, peut-on être ignorant à ce point ? Cette image de Marianne jointe au contenu du texte qui l'accompagne aurait dû le convaincre du caractère repoussant de l'invitation. Il aurait dû se dire « où est-ce que je mets les pieds ? ». Car dans le texte publicitaire, apparaissent clairement les thèses du programmes de l'extrême droite française pour qui la gauche « affame les paysans, libère les délinquants des prisons, déboussole les enfants, réduit les libertés, assassine notre identité et détruit nos familles ».

Oui, Abel, l’association des termes « Famille » et « identité » aurait dû te renvoyer aux discours véhiculés par l’extrême droite ! Toi l'ami des Blancs, tu es devenu tellement blanc que tu n'es plus gêné de lire cette phrase dans le texte que tu as publié : « Oui, nous sommes en colère. En colère face aux attaques incessantes du gouvernement contre notre identité, notre histoire, notre culture, notre « entre soi » multimillénaire » ! Et dans le document que tu as publié, tu montres clairement que tu vas manifester pour dire « Non au droit de vote des étrangers », pour dire ta colère contre « l'immigration, l'islamisation de la France et le remplacement de population ». Bravo !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


Faire tant de bruit pour une simple invitation à manifester témoigne d’une folle envie de se faire remarquer, d’un ego démesuré. Retiens une chose, cher Abel : quand on veut faire de la politique, il est toujours bon d'avoir un homme de culture avec soi. Le manquement à cette mesure de sagesse a fait de Nicolas Sarkozy le président français le plus inculte pour avoir affirmé – contre l'histoire et les connaissances universelles – que l'Afrique n'est pas assez entrée dans l'histoire !

Raphaël ADJOBI

Lire l'appel sur Civox.net

Commentaires

vous n'expliquez rien ici , ce n'est pas un message clair , ça aussi c'est de la politique , et en l'occurence a qui profite votre article ? pourquoi ne parlez vous pas directement a abel naki ? vous ne devez voir en lui qu'un bon mobilidateur , c'est le cas ,aux heures noires après le coup détat français ,en france il a osé le faire , lui .Pour ce qui est de l'adhésion d abel naki au front national en tout cas ,vous le suggerez ,vous ne le prouvez pas .Ce que je constate c'est que le sort des prisonniers si nombreux , politiques civils et militaires , ou la vie de charles blé goudé , sérieusement compromise,vous importe peu . La diaspora en france est vraiment inutile , désormais , le peuple le sait , les peureux sont loin , leur idéal bien mince . reveille vous , devenez utiles tous ; enfin ; que faites vous dans un pays qui vous a bombardé ? misère ! publiez l'exacte vérité .

Écrit par : COJAN | 12/01/2014

Cher monsieur, je suis enseignant et je vais vous dire sincèrement ce que révèle votre réaction : un imbécile ! Oui, vous êtes un imbécile ; et je vais vous expliquer ce qu'est un imbécile : c'est celui qui regarde le doigt qui lui indique le chemin au lieu de regarder le chemin ! Je ne termine pas la lecture des copies des élèves comme vous. Le élèves comme vous ne sont pas dignes de ma patience.

Mon article vous indique dans quelle direction se trouve les informations. Allez vérifier ce que je dis au lieu de me juger. N'importe qui est capable d'aller lire l'appel lancé par Abel Naki et vérifier avec qui il va manifester. Je n'aime pas perdre mon temps avec des gens qui n'ont jamais appris à travailler intelligemment. En quoi ai-je tort de vous indiquer qu'Abel Naki s'est joint aux mouvements d'extrême droite française pour former un collectif ? Ce qu'il faut faire, c'est tout simplement d'aller vérifier si ce que je dis est vrai; rien de plus ! C'est seulement après que vous pourriez venir me dire si j'ai raison ou non.

Écrit par : St-Ralph | 12/01/2014

"quand on veut faire de la politique, il est toujours bon d'avoir un homme de culture avec soi." Malheureusement je ne crois pas que ça suffise...dans le fatras des idées, il me serait difficile d'être radical comme toi, et de jeter en bloc tout ce qui transpire la droite ou l’extrême droite, même là-bas il peut y avoir des femmes et des hommes de bien. mais tu fais bien de dénoncer les dérives d'un Abel Naki qui ne sait pas où il met les pieds lorsqu'il s'inscrit dans cette manifestation "identitaire" des français "dits de souche", et qui forcément drainera avec elle des dérives xénophobes.
Notre idéal c'est vraiment de rechercher la paix sans compromission aucune; la vérité et le redressement de la Côte d'Ivoire sont à ce prix là. L'idéal de la Côte d'Ivoire est plus grand que celui des personnes qui se dévouent à sa cause. C'est un baromètre puissant et efficace: quand le nombril et l'égo prennent la place, danger, et le pire est toujours sûr, la récupération nous guette : devenir le bon noir au service des bons blancs...
Malheureusement ou heureusement, ça ne marche plus. La nation attend des serviteurs, de bons et fidèles serviteurs, -pas des kapos, même sympathiques, à la botte des occidentaux-préparant l'avenir de la Côte d'Ivoire, libre et délivrée. Cette dernière saura retenir et récompenser ses serviteurs, et non le contraire. Mais là encore, il faut que tout le monde ait les mêmes règle du jeu et les applique. Il y a encore beaucoup de chemin à faire, les frictions au sein du FPI France le montrent et le démontrent bien: rien que des ténors qui tirent la couverture à eux, et couvrent la Côte d'Ivoire de ridicule et de honte, et surtout anéantissent l'exemple de leur maitre LG et donnent du grain à moudre à Ouattara. J'ose espérer que la diaspora ivoirienne autre que française soit plus glorieuse !

Écrit par : shlomit | 13/01/2014

Chère Shlomit, ton analayse est d'une telle véracité que je vais l'illustrer. J'ai côtoyé Calixthe Beyala et Abel Naki ; et je peux t'assurer que c'est le même péché que j'ai vu chez l'un comme chez l'autre ! Chez eux, c'est l'EGO qui prédomine comme tu l'as noté dans les querelles au sein du FPI-France.

Comme Calixthe Beyala, Abel Naki ne supporte pas qu'une autre personne ait de l'autorité ou de l'importance dans son mouvement. Ils ne supportent pas que les décisions soient prises collégialement. Non ! Ce sont eux qui décident et les autres doivent suivre ! C'est tout. Je suis certain qu'Abel Naki a inscrit son mouvement sur la liste du collectif des mouvements d'extrême droite et à lancé l'appel à manifester aux Africains et aux Ivoiriens sans avoir consulté ses camarades.

Certains camarades - comme le jeune Victor Prado - et moi étions constamment en conflit avec lui parce qu'ils prenaient tout seul des décisions qui engageaient tout le monde ; et très souvent, c'était des décisions aux conséquences désagréables. Chaque fois, il promettait de se montrer plus collectif ; mais chaque fois, c'était plus fort que lui : il fallait qu'il agisse pour montrer que c'est lui le chef. Malheureusement, si Abel Naki et Calixthe Beyala sont des tribuns, ce sont de piètres personnages politiques. Ils n'ont AUCUN talent de constructeur de mouvement politique et par conséquent aucun talent pour diriger une communauté d'hommes.

Écrit par : St-Ralph | 13/01/2014

Les commentaires sont fermés.