topblog Ivoire blogs

24/01/2014

Hollande n'est pas garçon ! Le plan de Ouattara pour le dribler en 2015


numérisation0002.jpg Tous les indicateurs des relations entre la Côte d’Ivoire et la France sont aujourd’hui favorables à Alassane Ouattara. Tous les journaux français, majoritairement ancrés à droite – parce qu’appartenant à des hommes d’affaire ou groupes financiers de droite – lui sont acquis. Aucun homme politique n’est ouvertement favorable au retour au pouvoir des amis de Laurent Gbagbo. On pourrait même ajouter que personne en France – mis à part Jean-Luc Mélenchon – n’a encore ouvertement formulé des reproches à Ouattara ; et personne n’est prêt à en formuler.

Dans ces conditions, il n’y a aucune raison pour que le pouvoir actuel vive dans la peur d’un vent contraire à celui qui l’a porté au pouvoir ! La pression que François Hollande exerce sur Ouattara n’est donc rien d’autre qu’une querelle entre deux gouvernants ; querelle qui est loin d’ébranler les relations entre les deux hommes et encore moins entre les deux pays. D’ailleurs, jamais la France n’a été aussi bien installée dans l’administration des affaires économiques et politiques de la Côte d’Ivoire. Il est donc difficile de croire que la France veuille se tirer une balle dans le pied avec des exigences très fermes de François Hollande.

Et pourtant, depuis le début du mois d’août 2013, suite à la libération de quelques ténors du FPI sous la pression de la France – état de chose qui a contribué à détendre quelque peu l'atmosphère – toute l'opposition s’est mise à rêver d'un retour au jeu politique démocratique ordinaire. Le FPI a commencé à donner de la voix et les petits partis à fourbir leurs armes pour des lendemains qui chantent.

Malheureusement pour tout le monde, Alassane Ouattara n’envisage pas les choses de la même façon. Ce rêve d’un jeu démocratique ordinaire n’est pas dans ses objectifs ! C’est pourquoi toute cette agitation le laisse indifférent ; il en rit même parfois. Il n'est pas fou ! Il ne va tout de même pas offrir à ses adversaires le moyen de le détrôner ! Il sait très bien que le schéma d'une élection dans des conditions démocratiques équitables ne lui est pas favorable. Il n’a pas oublié que c'est par un coup d'état de ses amis qu'il a le pouvoir ivoirien entre les mains. Pour pouvoir passer allègrement le cap de 2015, il sait qu’il n’a qu’une seule solution : emmener ses adversaires dans un état de faiblesse aux élections ; c'est-à-dire, ne pas libérer tous les prisonniers ou les libérer au dernier moment et tout faire pour que les exilés ne reviennent pas en grand nombre gonfler l'effectif des électeurs qui leur sont favorables. Raison pour laquelle ses nombreux appels au retour des exilés ne prévoient pas des mesures d'accompagnement pour faciliter et sécuriser leur installation. Une opposition désorganisée privée d’une bonne partie de son électorat lui permettra de justifier les scores de demain. D'autre part, éviter absolument les états généraux ou la justice transitionnelle que proposent ses adversaires pour une réconciliation préalable aux élections peut, selon lui, l’aider. En effet, un pays demeuré dans le schéma d’une opposition entre le Nord le sud – état de chose qui l’a conduit au pouvoir – lui semble un fonds de commerce électoral encore exploitable.

Au regard de ce calcul, vous conviendrez avec moi que le scénario d’une nouvelle crise postélectorale se profile à l’horizon 2015. Eh bien oui ! Et c’est justement ce à quoi Dramane Ouattara se prépare et voudrait conduire ses adversaires. Il est intimement persuadé depuis fort longtemps que c’est de cette situation que viendra son salut. Car sa plus grande certitude repose sur la fidélité du pouvoir militaire. Constitués d’une part de rebelles ayant officiellement reconnu avoir été armés par lui et d’autre part d’une foule d’étrangers nouvellement naturalisés, les FRCI demeureront de son côté dans tous les cas de figure en 2015. Si l’opposition conteste sa victoire, ils seront là pour le défendre. Si les institutions nationales reconnaissent par miracle la victoire de l’opposition et qu’Alassane Ouattara la conteste, ses FRCI et ses dozos ne pourront que défendre sa position. Car de sa survie dépend la leur.

En effet, les FRCI savent qu’aucun pouvoir autre que celui de Ouattara ne peut conserver les forces militaires actuelles en l’état. Aucun pouvoir autre que celui de Ouattara ne peut gouverner le pays avec une armée née du banditisme, des assassinats gratuits et du massacre de population ; une armée qui a été le bourreau de tous les opposants à ce régime ; une armée formée exceptionnellement pour un régime exceptionnel, une armée non républicaine avec ses supplétifs dozos ayant leurs entrées à tous les étages de l’administration politique du pays.

Eviter Hollande en attendant Sarkozy

Maintenant, au regard de tout ce qui précède, cherchez la porte d’entrée ou de sortie de François Hollande dans cette affaire. A vrai dire, la seule chose qu’il peut faire afin de s’illustrer honorablement dans le problème ivoirien, c’est d’exiger et obtenir absolument le rétablissement sur l’ensemble du territoire des conditions justes et équitables pour des élections démocratiques en 2015 ? Si avant la fin du premier trimestre 2014, tous les prisonniers politiques ne sont pas libérés et tous les exilés rétablis sur leurs terres et dans leurs biens, il sera trop tard ! C’est donc maintenant ou jamais qu’il doit faire preuve de volonté.

Ouattara et François Hollande, L'ombre de Sarkozy sur la Côte d'Ivoire, Ouattara et les élections de 2015, Comment Ouattara va gagner en 2015


Malheureusement personne ne sait les véritables intentions de François Hollande concernant Ouattara et la Côte d’Ivoire. Il n’a jamais dit qu’il faisait siennes les promesses formulées par la France de Sarkozy au moment où elle délogeait Laurent Gbagbo du pouvoir au point de se sentir obligé de les réaliser. Lui n’a pas promis rendre la démocratie irréversible en Côte d’ivoire ! Intention réitérée par Ouattara lui-même comme une promesse à la France qui lui a confié les rênes du pouvoir ivoirien. Hollande n’a jamais dit publiquement qu’il exigerait de Ouattara la libération de tous les prisonniers politiques et le retour des exilés. Non, Hollande n’a jamais dit cela ! Hollande n’a jamais donné aux Ivoiriens la preuve que la France s’était engagée aux côtés de Ouattara pour un projet politique allant dans le sens de la construction de leur bonheur.

Avec cette inertie ou ce total abandon devant le chaos actuel d’un pays en ruine politiquement, socialement et économiquement, on imagine aisément que jamais François Hollande n’osera détrôner Ouattara si celui-ci refuse de céder le pouvoir après des élections perdues. Comment peut-on imaginer l’armée française attaquant et désarmant ceux qu’elle a mis plusieurs années à équiper et à habiller pour installer les amis de Laurent Gbagbo au pouvoir ? Pour que cela soit possible, il faut que François Hollande décide de se faire violence, qu’il devienne sans scrupule comme Nicolas Sarkozy.

Comme les ivoiriens aiment les miracles, ils peuvent se mettre à rêver et à brûler des cierges dans leurs cités mariales et leurs mosquées. Sincèrement, on peut croire que le mieux pour eux serait qu’ils se prennent en charge un jour et encoure le risque de mourir pour conquérir leur liberté comme l’ont fait les Centrafricains.

Quant à Alassane Ouattara, après avoir conduit François Hollande dans l’impasse où il ne pourra pas prendre la terrible décision d’un coup d’état à la Sarkozy, il ne pourra qu’attendre sagement le retour de la droite et des amis de son mentor au pouvoir en France. Car outre la foi en la fidélité des FRCI, Ouattara a la ferme conviction que François Hollande n’obtiendra jamais un deuxième mandat des Français ! A partir de là, il sera le chef incontesté de la Côte d’Ivoire qu’il condamnera à plusieurs années de dictature sous les bottes des FRCI et des dozos et sous le regard indulgent de la droite française !

En attendant que ce rêve se réalise, il joue au chat et la souris avec François Hollande. C'est à qui épiera le mieux l'autre afin d'éviter ou de prévoir ses réactions. En Afrique du sud, aux obsèques de Nelson Mandela, afin d’éviter une nouvelle demande de libération de prisonniers, Ouattara s’est refugié dans les bras de son parrain Sarkozy durant toute la cérémonie.

Ah, de toute évidence, réussir l’installation de la « démocratie irréversible » semble plus difficile pour la France que de bombarder des chèvres, des dunes de sable et quelques Africains démunis au Mali et en Centrafrique !

Raphaël ADJOBI

21/01/2014

Maureen Grisot et RFI présentent leurs voeux à Ouattara puis tentent de se racheter au Mont-Péko


A l’orée de 2014, la radio française internationale en terre africaine, RFI, a présenté ses vœux à Alassane Ouattara par l’intermédiaire de Maureen Grisot. Depuis l’assassinat de deux journalistes français au Nord-Mali, l'homme fort d'Abidjan avait en effet étalé publiquement ses affinités avec les journalistes français. C’est dire que désormais, tout le monde doit voir dans les vœux officiels des représentants de la voix de la France sur les ondes africaines et ivoiriennes à Dramane Ouattara comme une chose ordinaire. Mais ce sont des choses ordinaires qu’un citoyen démocrate ne peut accepter.

Maureen Grisot, Maureen Grisot et Alassane Ouattara, Maureen Grisot et la Côte d'Ivoire, RFI et la Côte d'Ivoire, RFI en Afrique.


Quand on exerce le métier de journaliste, il n’est certes pas interdit d’avoir des liens d’amitié avec telle ou telle personnalité exerçant une fonction politique ou non. Mais quand on voit une jeune journaliste de RFI – que l’on ne peut en aucune façon imaginer avoir été une camarade d’études ou être une relation familiale du chef de l’état – venir à une cérémonie officielle à la présidence de la république en qualité d’invitée, on se dit que Ouattara et la France nous prennent pour des C… Qu’elle y vienne pour travailler, cela se comprend ; mais pour faire la courbette, NON !

De toute évidence, les journalistes français passent trop de temps dans les salons et les hôtels luxueux d’Abidjan. De ce fait, de la Côte d’Ivoire, ils ne connaissent que notre capitale économique. Depuis 2002 que ce pays a été coupé en deux selon la volonté de la France pour permettre aux rebelles de mieux s’organiser, c’est en janvier 2014 que, pour la deuxième fois, un journaliste français ose rendre compte et confirmer la réalité du terrain que la population accusée de soutenir Laurent Gbagbo n’a cessé et ne cesse de dénoncer.

Le premier article, datant de février 2012, montrait clairement que les rebelles étaient les responsables du blocage du rétablissement des conditions administratives et de vie politique démocratique nécessaires aux élections. Publié dans Le Monde et signé de Christophe Châtelot, l’article intitulé « A Bouaké, les Com-zones règnent en seigneurs » faisait un constat indéniable : « enrichis, les ex-rebelles bloquent la réunification d’un pays coupé en deux depuis 2002 ». Malgré ce témoignage accablant, l’ONU, la France et les autres journalistes ne cesseront d’accuser Laurent Gbagbo de ne pas vouloir aller aux élections pour confisquer le pouvoir.

Depuis combien de temps la population ivoirienne se plaint-elle de l’occupation illégale des terres et du saccage des domiciles de ceux qui ont fui le nord et l'ouest ? Depuis combien de temps les Ivoiriens voyaient les tôles et les équipements sanitaires des résidences inoccupées transportés au Burkina ? Réponse : depuis 2002 ! Depuis que la Côte d’Ivoire a été coupée en deux ! Et après la prise du pouvoir par Ouattara en 2011, n’a-t-on pas, çà et là, dénoncé avec force l’invasion de l’ouest du pays par les Burkinabés ? N’a-t-on pas, avec force, dénoncé l’occupation et l’exploitation illégale du Mont-Péko et des autres forêts classées ?

Maureen Grisot, Maureen Grisot et Alassane Ouattara, Maureen Grisot et la Côte d'Ivoire, RFI et la Côte d'Ivoire, RFI en Afrique.


Maureen Grisot avoue qu’un Burkinabé a confirmé que depuis dix ans qu’il est installé dans l’ouest ivoirien, c’était la première fois qu’il voyait une peau blanche. C’est dire qu’il a fallu attendre 2014 pour qu’enfin, pour la deuxième fois, un journaliste français rapporte dans son pays ce que la population accusée par la France et l’ONU d’être pro-Gbagbo – donc forcément pas digne de foi – dénonçait depuis 2002. Voilà qu’enfin, une Française – une seule, comme en 2010 Christophe Châtelot était seul – rejoint l’opinion commune ivoirienne sur « le scandale humain et écologique » que constituent les forêts de l’ouest envahis par des milliers de Burkinabés. Venus du sahel et ignorant tout des pratiques agricoles en zone forestière, ils se croient obligés de tout brûler, tout réduire en poussière pour trouver leur subsistance.

Pendant ce temps, les hommes politiques d’aujourd’hui qui avaient promis monts et merveilles aux Burkinabés pour obtenir leur contribution dans la conquête du pouvoir ferment les yeux. Comment peuvent-ils entreprendre de chasser ceux qui les ont aidés et à qui ils avaient précisément promis des terres agricoles ? Jamais aucune volonté politique ne viendra de Ouattara pour résoudre le problème de l’occupation de l’ouest du pays. Et cela parce qu'il sait que l’ouest est le butin de guerre promis aux Bukinabés !

Que les journalistes français qui couvrent de leur silence complice les crimes commis en Côte d’Ivoire par les rebelles de Ouattara – baptisés "forces républicaines" – sachent qu’aucun Ivoirien n’ignore que « le scandale humain et écologique » causé par les Burkinabés est une vérité irréfutable. Tous savent aussi qu’elle est le résultat de l’œuvre de Ouattara. Les deux articles cités plus haut résument à eux seuls la réalité de la Côte d’Ivoire entre 2002 et 2013 et situent clairement la responsabilité de celui à qui a profité les crimes. Que les journalistes français soient donc persuadés que la récupération des forêts classées de l’ouest comme celles des terres des exilés ne se fera que par la violence. C’est par la violence que le chef de guerre burkinabé Ouréni a été expulsé du Mont-Péko. Et ce sera forcément par la violence que tous les autres Burkinabés seront chassés de l’ouest de la Côte d’Ivoire. Cette volonté politique ne viendra pas de Ouattara ; mais elle viendra !

Raphaël ADJOBI

14/01/2014

Allez-vous toujours manifester le 26 à Paris après avoir lu ceci ?

Voici une contribution de Victor Prado. Un travail sérieux sur la couleur politique des participants à la marche du Jour de colère à laquelle participera le CRI-Panafricain d'Abel Naki (à ne pas confondre avec le CRI-Panafricain de Willy Bla). Combien d'Ivoiriens auraient pris le temps de chercher à savoir où ils mettent les pieds ?

« Connaisseur connaît, Gaou passe ! »

victor prado,jour de colère,abel naki et l'extrême droite,les ivoiriens et l'extrême droite française
Qui se cache derrière le « jour de colère » du 26 janvier ?
Dans un communiqué officiel du Cri Panafricain publié le 10 janvier 2014 par le site
Ivorian.NET à l'adresse http://presse.ivorian.net/informations/?p=6816, Abel Naki clame haut
et fort sa fierté et sa volonté de participer au « Jour De Colère » le 26 janvier 2014.
Il ajoute sur son communiqué, que le Cri Panafricain sera en « 10ème position sur 40 mouvements
et associations français. c’est l’occasion rêvée pour parler de notre cause »(Sic.)
Oui, mais son rêve est en fait un cauchemar ! Car ce qu'Abel ne veut pas vous dire, c'est que cette
manifestation est organisée par des personnalités d'extrême droite...

Mais qui sont-ils ces manifestants, aux côtés desquels vous êtes appelés à manifester ?
Vous êtes-vous posé la question ou avez -vous tellement confiance en votre leader qu'il peut vous
amener les yeux fermés au précipice ?
« Jour de Colère » dénombre en tout à la date du 11 janvier sur son site
http://www.jourdecolere.com/nos-soutiens/ pas moins de 39 groupes participants dont une
vingtaine détaillés ci-dessous sont d'extrême droite (parfois représentés par des personnalités
politiques très controversées) et plus d'une quinzaine reçoivent le soutien actif des hommes
politiques de droite parfois proches de Nicolas Sarkozy.
Tout d'abord il y aura les personnalités politiques, toutes d'extrême droite, chacune représentera un
groupe ou même plusieurs :
– La plus controversée est, sans nul doute, Monsieur Christian Vanneste, député UMP du
Nord, auteur de l'amendement qui proposait d'enseigner à l'école « le rôle positif de la
colonisation » et de remplacer le mot « colonisation » par « présence française » dans les
manuels scolaires français !!!
Il représentera le mouvement « Collectif des Avocats Libres » ou « Cercle des Avocats
Libres »
– Ensuite, il y aura aussi Béatrice Bourges et Charles Millon. La première était à la tête du
« Printemps Français », un mouvement proche du « Bloc Identitaire » et des « Jeunesses
Identitaires », auteur d'agressions à caractère raciste ou discriminatoires et connu pour
ses débordements lors des manifestations ; aujourd'hui, elle dirige avec M. Millon le
« Collectif Famille Mariage » et le « Collectif pour l'Enfant ». Le deuxième est un ancien
cadre de l'UDF (ancien parti de droite), aujourd'hui cadre de la Droite Libérale Chrétienne,
Ministre de la défense sous Alain Juppé dans les années 90', il a été dans les coulisses de
la politique de la néo-coloniale de la Françafrique...
– Claude Reichmann, ouvertement islamophobe, sera également de la partie sous couvert de
son « Mouvement pour la Liberté de la Protection Sociale » ; selon le site Wikipédia
« Ses thèmes de prédilection sont le poids de l'État, la diminution des prélèvements
obligatoires, l'« islamisation » de la France et les problèmes de la délinquance. Il a surtout
acquis sa notoriété en militant pour la fin du monopole de la sécurité sociale. »
– Philippe Gibelin, peut-être un des pires racistes, président du mouvement d'extrême droite
islamophobe « Nationalité Citoyenneté Identité », proche du « Bloc identitaire » dont il
fut le trésorier, avec le but affiché d'« informer les Français sur les questions touchant à la
nationalité française (...) contre le droit de vote des étrangers » . Il fut également
idéologue dans le mouvement suprémaciste blanc dénommé G.R.E.C.E. (Groupement
de Recherches et d'Etudes de la Civilisation Européenne)
– Alexandre Goldfarb, bloggeur de droite, dans son site « Observatoire du mensonge », il
défend dans ses articles l'idée que « le racisme anti-blancs [est] le nouveau racisme
ordinaire »
– Bernard Antony, à la tête du mouvement et blog « Reconquête », il est une vieille figure
de l’extrême-droite française, président de l’association Chrétienté-Solidarité, ainsi que de
l’Agrif (l’Alliance contre le racisme et pour le respect de l’identité française et
chrétienne),une association qui lutte contre les provocations anti-chrétiennes. Membre
du Front national depuis 1984, il resta fidèle à Jean-Marie Le Pen au cours de la scission
de 1999.
Il y aura également d'autres groupes ou groupuscules identitaires, suprémacistes blancs, antiimmigration,
islamophobes :
– comme « Les Enfants des Terreaux », mouvement français, qui affirme sur sont site
vouloir « Lutter par tous les moyens mis à notre disposition » pour « faire cesser les actions
et prises de décisions en faveur de minorités agissantes »
– le « Collectif des Avocats Libres » de Christian Vanneste, prétend sur son site Internet,
lutter « contre le communautarisme »
– « France Audace », comme l'affirme son site très proche des idées d'extrême droite et de la
droite Sarkoziste ; se disent en faveur d'une politique anti-immigration
– « La France à l'Unisson » prétend défendre l'identité culturelle française
– Le « Comité de Lépante » est un mouvement ouvertement islamophobe, « Le Comité-
Lépante est un observatoire de l'islamisation des sociétés européennes. Le Comité-Lépante
s'oppose à l'adhésion de la Turquie à l'Union européenne.
Sur leur site on peut trouver cette citation de Claude Imbert, dans l'éditorial du journal "Le
Point" :
"L'islam, dans son messianisme - dans sa volonté spécifique de diriger non seulement les
âmes, mais les moeurs et les lois -, n'est pas, ne peut pas, ne veut pas être une religion
comme les autres".
– « Parti de l’In-Nocence », affirme que la civilisation européenne est supérieure et en
danger à cause de l'immigration, on peut trouver dans leur site ce genre de phrases « Le parti
de l'In-nocence constate en tout état de cause que les sociétés les plus développées comptent
parmi leurs caractéristiques les plus évidentes, à l'époque moderne, de modérer nettement en
leur sein la tendance à l'expansion démographique, voire de l'inverser. Il en tire la
conclusion que les peuples, surtout ceux qui sont les plus avancés dans leur évolution, et les
plus riches d'expérience historique, sont plus sages que les démographes, et savent mieux
qu'eux ce qui est bon pour leur heureuse survie. »
– « NON à la substitution de la population » défend l'idée que la population française est
dans le danger d'être substituée par la population immigrée
– « Reconquête Républicaine » est un parti ouvertement Islamophobe
– « Free World Academy » est un mouvement survivaliste qui prône une guerre imminente
entre races et religions, il défend l'idée qu'il faut interdire la migration des peuples et que
chacun doit rester chez soi
– « France Libre » est un mouvement qui revendique des idées proche de l'idéologie
nationaliste d'Alain Soral, ancien cadre du parti d'extrême droite Front National
– « Les Gavroches » un mouvement aux objectifs obscurs qui prétendent que la défense des
valeurs françaises (non définies) et de l'éthique vont entrainer une résolution des problèmes
sociaux face à une « élite » sans valeurs (proche de l'idéologie du parti d'Alain Soral, ancien
cadre du FN)
– « Peuple Français, Réveille-toi ! » mouvement identitaire islamophobe si on en croit les
chansons dans leur blog dont voici un extrait, que vous pourrez écouter à cette manifestation
« Dans tes piscines ont n’a plus l’droit
De se baigner comme autrefois
Des horaires sont réservés
À la pudeur des femmes voilées
Aux cantines de tes lycées
Le halal a remplacé
Le bacon qu’on aime pourtant
Pour contenter ces braves gens »
– « le Réseau Identités » affilié à « Nationalité, Citoyenneté, Identité » cité plus haut sous
la direction de l'idéologue d'extrême droite Philippe Gibelin
Il y aura aussi des groupes conservateurs ou ultra-libéraux soutenus par l'UMP et les proches de
Nicolas Sarkozy, auteurs de la « Manif pour tous » ou des « Bonnets Rouges » (voir infos en fin de
page:
– comme « Camping pour tous » soutenus par le député UMP Philippe Meunier à
l'Assemblée
– « Rassemblement des Contribuables Français » créé par Nicolas Miguet un riche homme
d'affaires ultra libéral de la sphère financière et accessoirement journaliste de droite
– « Citrons facilement exploitables » collectif de travailleurs indépendants contre la
Cotisation Foncière des Entreprises
– « Génération résistante » mouvement conservateur agricole et proche de « La manif pour
tous »
– « Hollande Dégage » et « Hollande m’a tué » des mouvements de droite, sans autre
proposition que la destitution de Hollande
– « Liberté et Sécurité des Frontaliers » mouvement franco-suisse identique aux bonnets
rouges frontaliers
– « Les Paysans, c’est l’Avenir » groupuscule de droite anti-écotaxe
– « La révolte fiscale c’est maintenant » mouvement ultra-libéral qui prône la suppression
des impôts
– « Solidarité Pour Tous » proche du mouvement « Prisonniers politiques », de «La manif
pour tous » et de «Hollande dégage »
– « Stop-Hollande » mouvement ultra-libéral contre les impôts
– « Tous Ensemble Contre l’Ecotax » mouvement pour la diminution de la taxation des
transports routiers français
– « Les Vaches à lait » également pour la suppression des impôts
– « Les Bonnets Blancs » contre la réforme Peillon des rythmes scolaires
– « Les Bonnets Rouges » contre le matraquage fiscal
– « Les Bonnets Rouges 69 » idem
– « Les Bonnets Rouges Frontaliers » pour le droit d'option à l'assurance-maladie à la
frontière franco-suisse
Les sentiers de la perdition
Abel Naki n'a de cesse d'entraîner les résistants ivoiriens qui le suivent sur la mauvaise pente, sur
les sentiers de la perdition.
Il a perdu l'esprit depuis l'affaire des faux « infiltrés sarkozistes », qui s'est révélée n'être qu'une
grotesque supercherie de M. Naki ayant pour but de salir l'image de Victor Prado, alias « Cherchez
L'Erreur », résistant démissionnaire de son mouvement, qui osa dénoncer dans son article, le flou
des finances qui règne au sein du Cri Panafricain et le peu d'amour pour la démocratie qui est
entretenu par la hiérarchie du mouvement.
Avec cette affaire, le site Ivorian.net est désormais connu pour ses affinités envers Abel Naki dont il
publie aisément les calomnies - puis les supprime lorsqu'on les démasque - sans se donner la peine
de les vérifier et dont il défend l'honneur en refusant de publier des articles qui dénoncent les
pratiques de ce dirigeant, comme cet article http://leblogpolitiquederaphael.ivoireblog.
com/archive/2014/01/08/titre-de-la-note-438778.html pourtant écrit par une grande plume de
la résistance comme Raphaël Adjobi.
Ce média est passé du monde de l'information à celui de la campagne d'intoxication et lorsqu'il
veut faire de l'information, il dérape, invitant tous les Ivoiriens à marcher aux côtés de ceux qui ont
rendu possible la colonisation et fondé l'idéologie raciste négrophobe permettant l'essor de
l'esclavage des noirs et provoquant le taulé général !! « Connaisseur connaît, Gaou passe ! » disait
savamment le dicton ivoirien.

victor prado,jour de colère,abel naki et l'extrême droite,les ivoiriens et l'extrême droite françaiseVictor PRADO.

SOURCES ET LIENS
PARTIE 1 mouvements et personnalités d'extrême droite
• Collectif des Avocats Libres https://infocomnet.wordpress.com/2014/01/03/la-republique-endanger-
pour-des-histoires-de-bananes-et-de-quenelles/
ou http://www.politis.fr/Quand-la-droite-xenophobe-debat-de,14150.html
ou http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/le-cercle-d es-avocats-libres- appelle-
%C3%A0-manifester-dimanche.html
• Collectif Famille Mariage http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/19/beatrice-bourges-lautre-
egerie-des-anti-mariage-gay_3162237_3224.html ou
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/printemps-francais-quel-est-ce-groupe-qui-menace-lamanif-
pour-tous_1251483.html
• Béatrice Bourges http://www.regards.fr/Le-top-10-de-l-annee-2013/Le-Printemps-francais,6513
• Charles Millon http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Millon
• Collectif Pour l’Enfant idem voir Béatrice Bourges
• Les Enfants des Terreaux http://www.lesenfantsdesterreaux.fr/
• France Audace http://www.france-audace.fr/position-des-partis-2/
et http://www.france-audace.fr/portfolio-view/repenser-l-immigration/
• La France à l’Unisson http://www.lafrancealunisson.fr/statuts/
• Les Gavroches http://lesgavroches.org
• Génération résistante https://www.facebook.com/GenerationResistante
• Groupe du 21 novembre (association de groupe d'extrême droite dont les suivants)
• Comité de Lépante source http://affinitiz.net/space/comite-lepante
• Parti de l’In-Nocence http://www.in-nocence.org/
• NON à la substitution de population selon le site « fdesouche.com »
http://www.fdesouche.com/199672-demographie-la-substitution-de-la-populationfrancaise-
de-souche-par-les-immigres-%C2%ABun-fantasme%C2%BB
• Reconquête républicaine http://reconquete-republicaine.fr/
• Free World Academy http://www.freeworldacademy.com/
• France Libre http://francelibre.tumblr.com/page/7#.UtElx215Elk
• Mouvement pour la Liberté de la Protection Sociale http://www.claudereichman.com/mlps.htm
• Claude Reichmann « Ses thèmes de prédilection sont le poids de l'État, la diminution des
prélèvements obligatoires, l'« islamisation » de la France et les problèmes de la délinquance. Il a
surtout acquis sa notoriété en militant pour la fin du monopole de la sécurité sociale. » source
wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Reichman
• Nationalité-Citoyenneté-Identité http://www.nationalite-citoyennete-identite.com/le-presidentphilippe-
gibelin/ mouvement d'extrême droite islamophobe proche du Bloc identitaire
• Philippe Gibelin « informer les Français sur les questions touchant à la nationalité française (...)
contre le droit de vote des étrangers » et de G.R.E.C.E. (Groupement de Recherches et d'Etudes
de la Civilisation Européenne) Dont il a été cadre du mouvement d'idéologie identitaire
suprémaciste blanc http://grece-fr.com/ et « Le trésorier de l’association et propriétaire du nom
de domaine, Philippe Gibelin, patriarche d’une lignée de militants suprémacistes blancs
endoctrinés dès leur plus jeune âge (Mathilde, Thibaud, Gauthier, Alix), ancien cadre du GRECE
et longtemps investi dans la DOMUS, local gréciste, on le retrouve dans la “manif pour tous” ou
sur un site de propagande pro-russe de la Nouvelle droite. » Source
http://fafwatch.noblogs.org/post/tag/gibelin/
• Observatoire du mensonge un site d'Alexandre Goldfarb, bloggeur de droite (en tout cas pas
contre la gauche) qui défend dans ses articles l'idée que « le racisme anti-blancs [est] le nouveau
racisme ordinaire » http://observatoiredumensonge.com/2013/07/22/le-nouveau-racismeordinaire/
• Les Paysans, c’est l’Avenir groupuscule de droite anti-écotaxe
https://www.facebook.com/les.paysans.cest.lavenir
• Peuple Français, Réveille-toi https://www.facebook.com/pages/Peuple-Fran
%C3%A7ais-r%C3%A9veille-toi/345612165541295 , voir aussi ce lien
http://www.pvr-zone.ca/peuple_france_reveille.htm
• Prisonnier politique https://www.facebook.com/prisonnierpolitique.fr association proche de la
manif pour tous réclamant la libération d'un manifestant arrêté pour outrage à agent des forces de
l'ordre
• Rassemblement des Contribuables Français http://www.miguet2012.com/actumiguet2012_
lire_49_0_0.html créé par nicolas miguet un homme d'affaires diplomé de
journalisme, ultra libéral
• Reconquête http://soleil151.free.fr/reconquete/reconquete_couvertures.htm#303
• Bernard Antony selon ce lien http://rvrsn.wordpress.com/2013/04/10/bernard-antonyun-
epouvantail-pl ante-a-lextreme-droite/ « Bernard Antony est une vieille figure de
l’extrême-droite française. Il est le président de l’association Chrétienté-Solidarité, ainsi que de
l’Agrif (l’Alliance contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne) – une
association qui lutte contre les provocations anti-chrétiennes. Il est aussi le président du Cercle
d’Amitié française juive et chrétienne, dont le diamètre est d’environ un mètre cinquante.
Membre du Front national depuis 1984, il resta fidèle à Jean-Marie Le Pen au cours de la scission
de 1999, afin de ne pas côtoyer les “païens” qui gravitaient alors autour de Bruno Mégret. Il fut
toutefois poussé vers la sortie et rayé des listes du parti en 2006. En 2009, il ralliait le Parti de la
France de Carl Lang, qu’il quitta le 3 mars 2011. »
• Le Réseau-Identités ( voir plus haut Nationalité Citoyenneté Identité)
PARTIE 2 mouvements et personnalités de la dorite ultr-libérale ou conservatrice
• Camping Pour Tous https://www.facebook.com/CampingPourTOUS soutenus par le député
UMP Philippe Meunier à l'assemblée et par les organisateurs de la manif pour tous voir ce lien
http://www.slate.fr/france/71059/camping-pour-tous-droite-ballerine-facebook
ou voir aussi ce lien
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/19/nouvelle-manifestation-anti-mariage-pourtous_
3162599_3224.html
• La révolte fiscale c’est maintenant https://www.facebook.com/pages/La-r%C3%A9volte-fiscalecest-
maintenant/545299165545620
• Solidarité Pour Tous http://rvrsn.wordpress.com/2013/04/10/bernard-antony-un-epouvantailplante-
a-lextreme-droite/
• Stop-Hollande http://stopahollande.blogspot.fr/
• Tous Ensemble Contre l’Ecotax https://www.facebook.com/pages/Tous-Ensemble-Contre-
LEcotax/242903519198602
• Les Vaches à lait https://www.facebook.com/pages/La-r%C3%A9volte-des-vaches-%C3%A0-
lait/356076221152824
• Hollande Dégage http://www.laprovence.com/article/actualites/2681675/juge-pour-avoirreclame-
la-demission-de-francois-hollande.html
• Hollande m’a tué idem
• Liberté et Sécurité des Frontaliers mouvement franco-suisse identique aux bonnets rouges
frontaliers
• Les Bonnets Blancs https://www.facebook.com/pages/Les-Bonnets-Blancs/234520086713771
• Les Bonnets Rouges https://www.facebook.com/bonnetsrouges/info ,voir aussi
http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20131112.OBS5030/11-novembre-quand-l-extremedroite-
enfile-le-bonnet-rouge.html
• Les Bonnets Rouges 69 idem
• Les Bonnets Rouges Frontaliers https://www.facebook.com/BonnetsRougesFrontaliers
• Camping Pour Tous https://www.facebook.com/CampingPourTOUS soutenus par le député
UMP Philippe Meunier à l'assemblée et par les organisateurs de la manif pour tous
http://www.slate.fr/france/71059/camping-pour-tous-droite-ballerine-facebook
http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/04/19/nouvelle-manifestation-anti-mariage-pourtous_
3162599_3224.html
• Citrons facilement exploitables http://www.citrons-facilement-exploitables.org/
ARTICLE IVORIAN.NET
http://presse.ivorian.net/informations/?p=6816
JOUR DE COLERE
http://www.jourdecolere.com/nos-soutiens/
ARTICLE Raphael Adjobi
http://leblogpolitiquederaphael.ivoire-blog.com/archive/2014/01/08/titre-de-la-note-438778.html

11/01/2014

Abel Naki et le CRI-Panafricain fiers de rejoindre l'extrême droite française !


Voici la belle annonce qu’Abel Naki, se disant l’un des grands défenseurs de Laurent Gbagbo et de la démocratie en Côte d’Ivoire, nous délivre sur le site Ivorian.net. Pour la circonstance, il a choisi la pause du grand penseur sollicité par « le peuple français » ! Attention à la chute !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


A grand renfort de publicité, Abel Naki affirme fièrement sa complicité avec la droite décomplexée des sarkozystes et l'extrême droite. Il appelle les Ivoiriens et les Africains de la diaspora à manifester avec ses nouveaux amis. C'est comme si, pour libérer la Côte d’Ivoire, Affi N'Guessan appelait à manifester aux côtés des dozos et des FRCI.

Impensable hier, cette union entre un mouvement de la résistance ivoirienne et l'extrême droite française ne peut à première vue s'expliquer que par le désespoir. Oui, on peut croire que, désespérés de ne pas avoir les soutiens nécessaires à gauche, Abel Naki et le CRI-Panafricain ont décidé de vendre leur âme au diable afin de lutter contre Ouattara et obtenir par la même occasion la libération de Laurent Gbagbo.

Mais si on regarde les choses d'un peu plus près, on fait des constats terribles pour Abel Naki.

D'abord, depuis qu'il a échoué dans sa tentative de faire du CRI-Panafricain un mouvement politique – de la quarantaine de membres actifs, il n'en reste plus qu'une petite dizaine – Abel Naki a perdu les cerveaux ou les matières grises de son mouvement et ne fait plus que des bêtises. En un seul mois, c'est la deuxième qu'il commet après la calomnie du jeune Victor Prado qu'il avait accusé d'avoir infiltré la résistance ivoirienne pour le compte des Renseignements généraux français. Accusation très grave !

Ensuite, cette dérive vers les idéaux du Front National de Marine Le Pen s'explique tout simplement par l'ignorance. Tout le monde peut voir que cette deuxième raison découle de la première. En effet, avec le bon sens de l'homme cultivé, Abel Naki aurait vu et lu les marques évidentes de l'orientation politique de tous les mouvements français qui l'ont invité à manifester à leurs côtés.

Si Abel Naki avait une connaissance exacte de la société française et des mouvements associatifs et politiques qui la composent, il aurait remarqué les traces de la droite décomplexée des sarkozystes et de l’extrême droite dans le document qu’il a fait publier ! Pauvre Abel Naki ! Même s'il ne connaît pas tous les mouvements et toutes les associations d'extrême droite, il aurait dû savoir que les collectifs organisateurs de cette manifestation comme « Nationalité-Citoyenneté-Identité », « Les Bonnets Rouges », « Les Bonnets Rouges frontaliers », « collectif Famille Mariage », sont de toute évidence des organisations qui flirtent avec l'extrême droite ou sont de l’extrême droite !

Non content de montrer sa fierté aux côtés des partisans des idéaux de Marine Le Pen, il leur fait de la publicité en nous donnant le lien qui conduit à leur site Internet. Ah, la fierté d'avoir des amis blancs ! Oui, Abel Naki veut montrer à tous les Ivoiriens et à tous les Africains qu'il est désormais l'ami des Blancs ! Oui, lui, les Blancs l'invitent parce que les Blancs le connaissent et le reconnaissent. Comme Alassane Ouattara, il est l'ami des Blancs ! Et il faut, selon lui, que ça se sache !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


Aveuglé par sa fierté d'être devenu l'ami des Blancs - mais l'ignorance y est pour beaucoup - il n'a pas pu déceler les marques de l'orientation « Front National » de tous les collectifs aux côtés desquels il manifestera bientôt à Paris. L'image de la Marianne criant sa colère aurait pu l'interpeller ! Tout le monde sait - sauf Abel Naki - que Marianne est la figure emblématique abusivement utilisée par l'extrême droite ! Autre indice : le nom de la manifestation en Bleu (Jour) - Blanc (de) -Rouge (colère) ! Mon Dieu, peut-on être ignorant à ce point ? Cette image de Marianne jointe au contenu du texte qui l'accompagne aurait dû le convaincre du caractère repoussant de l'invitation. Il aurait dû se dire « où est-ce que je mets les pieds ? ». Car dans le texte publicitaire, apparaissent clairement les thèses du programmes de l'extrême droite française pour qui la gauche « affame les paysans, libère les délinquants des prisons, déboussole les enfants, réduit les libertés, assassine notre identité et détruit nos familles ».

Oui, Abel, l’association des termes « Famille » et « identité » aurait dû te renvoyer aux discours véhiculés par l’extrême droite ! Toi l'ami des Blancs, tu es devenu tellement blanc que tu n'es plus gêné de lire cette phrase dans le texte que tu as publié : « Oui, nous sommes en colère. En colère face aux attaques incessantes du gouvernement contre notre identité, notre histoire, notre culture, notre « entre soi » multimillénaire » ! Et dans le document que tu as publié, tu montres clairement que tu vas manifester pour dire « Non au droit de vote des étrangers », pour dire ta colère contre « l'immigration, l'islamisation de la France et le remplacement de population ». Bravo !

Abel Naki et l'extrême droite française, Le CRI-Panafricain d'Abel Naki flirte avec l'extrême droite, la résistance ivoirienne et la droite française


Faire tant de bruit pour une simple invitation à manifester témoigne d’une folle envie de se faire remarquer, d’un ego démesuré. Retiens une chose, cher Abel : quand on veut faire de la politique, il est toujours bon d'avoir un homme de culture avec soi. Le manquement à cette mesure de sagesse a fait de Nicolas Sarkozy le président français le plus inculte pour avoir affirmé – contre l'histoire et les connaissances universelles – que l'Afrique n'est pas assez entrée dans l'histoire !

Raphaël ADJOBI

Lire l'appel sur Civox.net

08/01/2014

Abel Naki et les dessous de l'affaire "Un infiltré dans la résistance ivoirienne démasqué à Bordeaux"


Abel Naki et l'affaire Victor Prado, Abel Naki et la résistance ivoirienne, Abel Naki est-il un dictateur ? Abel Naki diffame un jeune français Abel Naki ferait-il espionner ses camarades du CRI-panafricain ?

Tout porte à croire que oui ! Mais en est-il vraiment capable ? Le 3 janvier 2014, un certain Jean-Luc Servan se disant journaliste d'investigation affirmait – dans un article publié sur le site Ivorian.net – avoir démasqué à Bordeaux un Français blanc du nom de Victor Prado ayant infiltré la résistance ivoirienne ; notamment le CRI-Panafricain d'Abel Naki.

Le titre très accrocheur de l'article – « Un infiltré dans la résistance ivoirienne démasqué à Bordeaux » - a aussitôt plongé bon nombre d’Ivoiriens dans les invectives contre Ouattara et la France. Devant la menace de porter plainte pour diffamation lancée contre Ivorian.net par Victor Prado, dès le 5 janvier le site a retiré l'article tout en lui présentant ses excuses. L'équipe de Ivorian.net explique que l'article signé Jean-Luc Servan provient « d’une demande de publication par Email » qui s'est avérée « une exploitation abusive de [leur] plateforme de communication avec des articles de correspondances pleins de délations calomnieuses ».

Ouf ! Voilà le jeune militant français lavé de tout soupçon ! Cependant, puisque son nom restera à jamais sali, les excuses facilement présentées méritent que le public comprenne la source de l’accusation et la réalité qu’elle cache. Pour cela, le lecteur peut compter sur l’ancien Secrétaire général du CRI-Panafricain que je suis pour le conduire dans le bain de ce mouvement politique dirigé par Abel Naki. Cette diffamation gratuite émanant du mouvement dont j’ai été durant un an la plume sur le net ne peut être close sans des explications claires. Il importe qu’Abel Naki dise à tous les militants ou anciens militants depuis quand a commencé cette enquête journalistique.


D'abord, qui est-il ce Jean-Luc Servan ? Secrétaire général du CRI-Panafricain jusqu'au 10 décembre 2013 – date de ma démission – je n'ai jamais entendu dire qu’un journaliste avait été engagé pour démasquer d'éventuels infiltrés au sein du mouvement. Si toutefois c’était le cas, alors on peut affirmer sans se tromper que le président Abel Naki fait espionner ses camarades. D’ailleurs, l’une des deux photos accompagnant l’article atteste que son auteur ou la personne lui ayant fourni les informations était au séminaire de Nice les 18 et 19 octobre 2013. Abel Naki doit absolument dire pour le compte de qui travaillait le prétendu journaliste d’investigation Jean-Luc Servan, s’il ne veut pas faire fuir les quelques membres qui lui restent encore fidèles et qui doivent se sentir tout petits avec cette affaire de « l’infiltré de la résistance ivoirienne ». Au sein du CRI-Panafricain, chacun doit aujourd’hui se demander qui espionne qui.

Une chose est certaine : Abel Naki n’a pas la plume adéquate pour produire le texte qui a Sali le jeune Français, notre camarade de lutte. On peut donc dire que Jean-Luc Servan est indubitablement un membre du CRI-Panafricain ou un ami extérieur au mouvement à qui Abel Naki a fourni de fausses informations pour lui servir de porte-parole. Dans les deux cas, le président du CRI-Panafricain est pleinement responsable du texte produit et de la salissure qui a couvert notre camarade. Une telle pratique est inadmissible parce que tout à fait ignoble ! Que chacun comprenne donc notre profonde indignation.

Victor Prado, la victime idéale livrée à la vindicte populaire des Ivoiriens

Victor Prado, compagnon d'une ivoirienne, n'est rien d'autre qu'un jeune français blanc qui – comme l’ont fait et le font tant d'autres blancs sous d'autres cieux et à toutes les époques – a décidé de combattre aux côté des Ivoiriens, au sein du CRI-Panafricain, l'injustice qui frappe leur pays. De toute évidence, son crime est d’avoir rendu publique sa démission sur son mur Face book avec le titre très accrocheur « Veni, vidi, …Vichy ! » Le président du CRI-Panafricain qui aime étaler sa vie privée et publique sur les réseaux sociaux n’a pas apprécié les explications du jeune Français justifiant sa démission. Il a alors décidé de le discréditer à jamais en frappant très fort !

Victor Prado étant le seul blanc du CRI-Panafricain, l’argument s’imposait de lui-même de façon lumineuse à Abel Naki ! Il lui suffisait de dire que « sous le régime sarkozyen, pendant la crise postélectorale de novembre 2010 en Côte d’Ivoire, une vaste campagne de recrutement de jeunes français avait été lancée en Aquitaine. Ces jeunes français avaient pour mission d’infiltrer les milieux associatifs africains. […] Dans nos recherches, nous avons découvert un des plus farouches. Son nom à l’état civil est VICTOR PRADO. Un Français d’origine argentine… ». Celui-ci avait pour mission de « récolter toutes les informations sensibles pour ensuite les transférer aux Renseignement Généraux (RG) français ». Les Renseignements Généraux français apprécieront l’accusation.

En lançant une telle bombe sur la toile, le CRI-Panafricain d’Abel Naki était sûr de son effet : le lynchage du jeune Français par les résistants Ivoiriens ! C’était facile et bien vu. Imparable !

Malheureusement pour lui, tous les Ivoiriens fréquentant Internet ne sont pas bêtes ; et très vite des doutes s’installent dans certains esprits. Car ce qu’Abel Naki n’avait pas prévu, c’était la réplique adroite du jeune Victor Prado. Tout d’abord, celui-ci va démontrer sur son mur Face book qu’en une journée, à huis clos avec quelques camarades, Abel Naki a modifié le statut du CRI-Panafricain pour s’octroyer les pleins pouvoirs et la gestion de la trésorerie du mouvement qui revenait au départ aux présidents régionaux réunis au sein du Conseil National présidé par Mme Louise Faucher. Il justifiait ainsi la démission de celle-ci et de toute l’équipe de Basse-Normandie (30 novembre 2013), celles du Secrétaire général (10 décembre 2013) et du président de Bordeaux (30 décembre 2013). Abel Naki n’avait pas non plus pensé que Victor Prado amènerait si vite Ivorian.net à retirer son article de la toile en faisant valoir le fait qu’il se sentait désormais menacé, en danger.

Franchement, quel intérêt la France ou Ouattara avait à espionner la délégation régionale du CRI-Panafricain à Bordeaux limitée à une poignée de personnes plutôt qu’Abel Naki lui-même et ses amis de Paris ? D’autre part, pourquoi le résultat des investigations du prétendu journaliste arrive-t-il deux jours après la démission de Victor Prado et la publication des raisons de son départ (1er janvier 2014) ? Pourquoi un espion démissionnerait-il d’un mouvement qu’il est chargé de suivre à la trace ? Les Ivoiriens sont-ils si naïfs pour croire qu’un petit journaliste inconnu a été capable de démanteler un réseau des Renseignements Généraux au point d’avoir détecté « le plus farouche » des espions français ?

Cher Abel et chers anciens camarades du CRI-Panafricain, il est temps de réfléchir à la vague de démissions que connaît le mouvement depuis fin novembre 2013 plutôt que de chercher à salir par des manières détestables ceux qui vous ont quittés. Victor Prado a quitté le navire CRI-Panafricain parce que, comme ceux qui sont partis avant lui, il n’a pas apprécié la falsification du statut que nous avons mis une année entière à terminer ; tant nous étions soucieux du caractère démocratique à lui donner. Victor Prado vous a quittés parce qu’il sait que le président d’un petit mouvement qui se taille un manteau de pouvoir absolu en falsifiant le statut est capable demain de faire changer la constitution de son pays pour s’établir président à vie.

Avec un peu de bon sens, jamais le Cri-Panafricain – ou son prétendu journaliste – n’aurait accusé Victor Prado de l’avoir infiltré pour trahir la résistance ivoirienne. Oui, un peu de bon sens ou de culture aurait permis au pseudo Jean-Luc Servan et Abel Naki d’imaginer le père de Victor Prado fuyant les effets néfastes de la dictature argentine pour la France ; ils auraient compris que le jeune Franco-Argentin a embrassé la cause du pays de sa femme parce qu’il ne peut accepter que ses enfants – Franco-ivoiriens – vivent dans l’ignorance de ce qui se passe en Côte d’ivoire. Victor Prado ne peut pas espionner la résistance parce qu’il a été élevé dans le refus de la dictature ! C’est assurément un résistant-né que vous avez Sali !

Qu’espériez-vous en agissant de la sorte ? Pousser le jeune français au suicide ? Inciter quelque fanatique résistant ivoirien à attenter à sa vie ? Ce sont là des hypothèses qui apparaissent dans sa lettre de menace à Ivorian.net qui a publié l’article diffamatoire. C’est dire cher Abel que cette fois tu es allé loin, trop loin ! Abandonne tes plans machiavéliques salissants qui ne t’honorent pas et qui souillent la réputation du mouvement que tu diriges. Cette fois, Tu as failli entraîner tous tes camarades – y compris ceux qui ont démissionné avant cette affaire – dans une histoire de suicide ou d’assassinat d’un jeune Français. Ne vois-tu pas que toi et le CRI-Panafricain commencez vraiment à faire peur ?

Raphaël ADJOBI