topblog Ivoire blogs

19/02/2014

CHINAFRANCE : Pékin à la conquête de la France !

Rira bien qui rira le dernier ! Afin de cacher la recolonisation violente de l'Afrique dont elle a longtemps ignoré les richesses, la France tentait depuis quelques années de discréditer la percée des Chinois en Afrique. Une façon bien maladroite de cacher les méfaits de sa politique mafieuse par le biais d'un système connu de tous sous le nom de Françafrique.

La Chine achète la France, Les chinois en France, La France achetée par les étrangers


Accuser l'action des Chinois était donc la parade de la France à ceux qui l'accusaient de soutenir ses industriels et autres chefs d'entreprises en Afrique par une omniprésence militaire aux relents néocolonialistes. A force de propagande antichinoise, l'opinion française avait fini par croire que la présence de leur pays en Afrique est une oeuvre humanitaire visant à endiguer une colonisation contraire à l'ordre démocratique européen.

Mais à regarder les choses de près, on se rend compte que la Chine qui fait peur à la France quand elle est présente en Afrique lui semble un immense bienfaiteur quand elle est présente en France ! Oui, si les Français détestent les Chinois en Afrique, ils les adorent quand ils sont en France. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'en France, les Chinois laissent beaucoup d'argent dans l'économie et permettent au pays de mieux se porter ! Pour tout dire, l'agent de la Chine dans les poches des Français, c'est bien ; mais l'argent de la Chine dans les poches des Africains, c'est mal parce que c'est de l'agent qui ne bénéficie pas à la France.

Les milliardaires chinois avaient d'abord commencé par copier les châteaux et les grandes propriétés françaises. A l'époque, les Français étaient fiers d'être copiés et heureux de vendre aux Chinois des vieilles cheminées et autres pièces de châteaux qui retrouvaient ainsi sous d'autres cieux une seconde vie. On parlait alors du savoir-faire français.

Avec le temps, les Chinois ont commencé par investir dans les grandes sociétés ; quand ils ne les achètent pas pour en avoir la totale exploitation et jouissance sur le sol français. Ainsi, de nombreux vignobles avec château sont devenus des propriétés chinoises. Celles-ci produisent donc le vin que boivent les Français ! Aujourd'hui, il est question de la mythique marque automobile Peugeot dont la famille française du même nom serait réduite à la partager à part égale avec les Chinois. Selon le journal La Croix, si les "entreprises chinoises suscitent parfois inquiétude et méfiance [...] les investissements chinois peuvent aussi contribuer à sauver ou développer l'emploi en France et ouvrir des marchés." En un mot, l'argent des Chinois n'est pas bon en Afrique mais très bon en France !

La Chine achète la France, Les chinois en France, La France achetée par les étrangers


La France qui s'inquiète de la présence chinoise en Afrique devrait faire très attention. Sur le continent noir, ce sont de nouvelles entreprises que créent les chinois. Tout ce qu'ils réalisent sur le terrain est nouveau pour les Africains. Par contre, en France, les Chinois ne créent pas ; ils achètent. En d'autres termes, ils dépouillent les Français de ce qu'ils possèdent déjà. N'est-ce pas plus grave ? Après les Qataris et les Saoudiens qui ont acheté châteaux et immeubles dans les beaux quartiers des villes françaises, ce sont les Chinois qui s'approprient les vignobles et les industries du pays. Bientôt, les Français vivront dans des murs et travailleront dans des entreprises qui ne leur appartiendront pas !

Il faut dire que la France est devenue trop pauvre pour mener le train de vie qu'elle a mené jusqu'ici. Maintenant que Qataris, Saoudiens et Chinois font la loi chez elle parce qu'elle n'a même pas les moyens de se bercer de l'orgueil national ou du sentiment patriotique, elle se contente de la soupe populaire africaine et a décidé que son avenir est en Afrique. C'est ce que soutient le dernier rapport socialiste remis en février 2014 à François Hollande. Ce rêve d'une France désargentée ne peut être perçue que comme une déclaration de guerre aux Africains et à la diaspora africaine !

Raphaël ADJOBI

° Les images sont tirées du journal La Croix du mercredi 19 février 2014.

Les commentaires sont fermés.