topblog Ivoire blogs

01/11/2014

COMPAORE, LA HONTE !!

Laurent-Gbagbo_moqueur.jpg Mon Dieu, comment le grand médiateur devant les dieux européens a-t-il pu finir ainsi ? Comment le pyromane de l'Ouest-Africain a-t-il pu mettre le feu à sa propre maison pour ensuite se refugier dans cette Côte d'Ivoire qu'il s'est appliqué à détruire ? Comment peut-il avoir choisi comme refuge la terre éburnéenne qu'il a toujours détestée ?

La Côte d'Ivoire est le premier pays africain francophone a avoir, par une gigantesque manifestation, défendu le pouvoir du président qu'il s'est choisi contre l'impérialisme français. La Côte d'Ivoire est fière d'avoir eu un dirigeant capable de ne pas courber l'échine devant l'adversité. Alors que même sous les bombes des puissantes forces étrangères le président Laurent Gbagbo a refusé de choisir l'exil, voilà que Blaise Compaoré, l'ami des Blancs, est contraint de fuir son Burkina natal pour se refugier dans le pays de celui qu'il a travaillé à perdre. Quelle déchéance ! Quelle humiliation ! Quel manque de dignité !

C'est à la résistance que l'on mesure la qualité de l'homme. Mais il est indubitable que la qualité de la résistance à l'adversité tient étroitement à la qualité de l'idéal défendu. Quel était l'idéal de Blaise Compaoré au moment des émeutes de cette fin du mois d'octobre 2014 ? Sa volonté allait seulement dans le sens de travestir les institutions de son pays. Un dessein peu louable.

C'est Laurent Gbagbo qui doit bien rire en ce moment. Alors qu'il fait la fierté de l'Afrique parce qu'il a été injustement écarté du pouvoir par des forces étrangères et embastillé par les Blancs comme Toussaint Louverture et Mandela, Blaise Compaoré - l'ami des basses besognes de la France en Afrique de l'Ouest - est chassé de son pays par son propre peuple ! On ne peut rêver plus belle vengeance, plus belle justice.

Il ne reste plus qu'à voir Blaise "braisé" en Côte d'Ivoire. Qu'est-ce qu'il doit se sentir petit à Yamoussoukro ? Laurent Gbagbo ne quittera plus son esprit. Pour lui, d'affreux cauchemars en perspectives ! Pauvre Compaoré ! Tout compte fait, c'est ce que mérite celui qui est l'exacte incarnation des africains rabatteurs d'esclaves à l'époque de la traite Atlantique.

Raphaël ADJOBI

Les commentaires sont fermés.