topblog Ivoire blogs

19/11/2014

Les Burkinabè de Côte d'Ivoire ont-ils trahi leurs compatriotes ?

Les Burkinabé de Côte d'Ivoire et la révolution burkinabè, Blaise Compaoré en Côte d'ivoire, Blaise Compaoré peut-il déstabiliser le Burkina depuis la Côte d'Ivoire ,


Comment ont-ils pu accepter que celui que leurs compatriotes ont chassé puisse trouver refuge parmi eux ? Comment les Burkinabè de Côte d'Ivoire ont-ils pu demeurer insensibles au souffle libérateur qui a secoué leur patrie ? Ont-ils choisi de protéger l'homme que leurs parents demeurés au pays indiquent d'un doigt accusateur ? Préfèrent-ils Blaise Compaoré à leurs parents et amis révolutionnaires défenseurs de la constitution nationale ?

Le manque de réaction des Burkinabé de Côte d'Ivoire à l'annonce de l'entrée de Blaise Compaoré en Côte d'ivoire où il a trouvé refuge est tout à fait sidérant. Alors que tous les journaux africains encensent le peuple burkinabé en le déclarant « magnifique » et en couvrant son action de tous les qualificatifs, la frange de cette population basée en Côte d'Ivoire – le pays voisin – le reçoit dans ses bras sans montrer aucune horreur du crime qu'il s'apprêtait à commettre. Pas une manifestation d'indignation ! Pas une manifestation symbolique contre la présence en Côte d'Ivoire de Blaise Compaoré signifiant leur solidarité au mouvement de colère qui a soufflé sur leur pays !

Il faut croire que tous les Burkinabè ne sont pas de la même qualité. Les arrivistes, les « retourneurs de veste », quand ils ont quitté le pays dit des hommes intègres, s'accommodent-ils de tout ? Doit-on croire que pour eux, Thomas Sankara ou Blaise Compaoré c'est la même chose ? Si c'est le cas, leur pays ne peut plus compter sur eux pour défendre leurs institutions. Quelle tristesse ! Peut-être qu'à force de vouloir travestir les institutions ivoiriennes pour se faire une place en Eburnie, ils ont perdu le sens de l'amour du Burkina et n'ont gardé que l'amour de Blaise Compaoré. Ils ne montrent aucune peur de voir Blaise Compaoré retourner sa passion déstabilisatrice contre leur mère patrie ! Espérons qu’ils ne constitueront pas l’arme de la reconquête du pouvoir Burkinabé pour le bourreau de Thoma Sankara, de Jean-Baptiste Boukari Lingani et d’Henri Zongo.

En tout cas, aujourd'hui, la seule chose qui leur reste à faire pour se racheter et ne pas se montrer solidaires, par leur silence, d'un homme que toute une nation regarde comme un criminel et tout un continent comme un déstabilisateur, c'est que tous les Burkinabè résidant en Côte d'Ivoire signent la pétition lancée par Félix Atchadé demandant la poursuite devant les tribunaux burkinabé ou africains de Blaise Compaoré pour répondre des crimes non élucidés sous ses mandatures. Nous ne voudrions pas croire que tous les Burkinabés en Côte d'Ivoire sont des mercenaires déstabilisateurs n'ayant aucun sens de l'amour de la patrie et des institutions nationales. Les patriotes ivoiriens attendent de les voir se comporter en véritables patriotes burkinabé respectueux de leurs droits et ceux des autres.

Pour finir, souhaitons vivement que les Ivoiriens se montrent solidaires des Burkinabè en signant la pétition dont nous mentionnons ici le lien : http://pasdimpunitepourcompaore.blogspot.fr/

Raphaël ADJOBI

Les commentaires sont fermés.