topblog Ivoire blogs

04/03/2017

De l'appel de François Fillon à être jugé par les Français (Réflexion)

Emplois fictifs qu'en pensent les français, Qu'est-ce qu'un emploi fictif ?


convoqué par la justice à s'expliquer sur la question de l'emploi fictif de son épouse Pénélope, François Fillon s'est insurgé contre ce que les siens et lui appellent un acharnement dicté par des raisons politiques.

Convaincu de la puissance de la parole de sa classe sociale, il estime - en bon aristocrate - que la justice française cherche à troubler le cours des élections présidentielles par une interpellation intempestive. Aussi, a-t-il demandé au peuple Français de se dresser contre la justice qui tente de l'empêcher d'exercice son pouvoir de choisir librement celui qu'il voudrait voir le gouverner. Parce que, selon lui, les Français sont les seuls vrais juges du pays, il clame de manière solennelle qu'il se battra jusqu'au bout pour se soumettre à leur vote et par voie de conséquence à leur jugement.

En clair, François Fillon accepte d'être jugé par le peuple français plutôt que par les tribunaux tenus par les magistrats. Il estime donc que les élections présidentielles constituent un tribunal populaire chargé d'innocenter ou d'inculper tout citoyen ayant la prétention d'assumer quelque haute responsabilité publique. En effet, si demain il est élu président de la République, grâce à la volonté du peuple français, il jouira d'une totale immunité durant cinq ans ; un président de la République ne pouvant être traîné devant les tribunaux du pays.

Selon nous, il est inconvenant et préjudiciable au bon fonctionnement d'une nation de considérer les élections présidentielles comme un tribunal chargé de régler les délits financiers et autres ou de juger une certaine catégorie de personnes. Une élection nationale n'a pour seul but que d'offrir le choix d'une orientation de la société sur la base d'un programme défini que porte un individu ou un groupe de personnes ou pour trancher un conflit politique d'envergure nationale. Jamais elle ne doit servir à laver un individu d'une faute personnelle.

Retenons donc que si François Fillon parvient à se présenter devant le suffrage des électeurs, le pourcentage de voix qu'il recueillera dira combien de Français sont pour la reconnaissance des emplois fictifs - percevoir un salaire sans travailler - comme une chose légale. Par ailleurs, s'il devient président de la République et qu'il poursuit cette pratique, personne n'aura le droit de l'attaquer puisque nous l'aurions légalisée par notre vote.

Raphaël ADJOBI

Les commentaires sont fermés.