topblog Ivoire blogs

20/02/2013

La manifestation à La Haye du 19 février 2013 : les panafricanistes fidèles à Laurent Gbagbo


Il suffit de participer, à La Haye, à l'une des nombreuses manifestations de soutien au président Laurent Gbagbo pour se rendre compte de la dimension prise par cet homme dans la conscience populaire de la diaspora africaine. Il était émouvant de voir rassemblés, le 19 février dernier, des Camerounais, des Togolais, des Congolais et d'autres nationalités africaines moins nombreuses certes mais non moins dynamiques autour des Ivoiriens.

DSCF1217.JPG


Pour montrer leur attachement au symbole que représente pour eux le président Laurent Gbagbo, de nombreux panafricanistes venus de toute l'Europe n’ont pas voulu manquer l’occasion de crier leur indignation durant l'audience de ce 19 février 2013. Ils se sont d'abord retrouvés dès 8 h dans l'immense parc du centre ville que beaucoup connaissent très bien désormais. A 13 h, pris en charge par la police montée, la police motorisée et celle à vélo, les manifestants ont rejoint, à leur grande joie, au cri de "Freedom Gbagbo" ("Liberté pour Gbagbo"), le siège de la CPI où ils sont demeurés sur la place qui leur a été réservée jusqu'à 17 h.

DSCF1218.JPG


La plus grande joie de tous les participants à cette manifestation est d'avoir pu traverser la ville en chantant et en scandant le nom du président Laurent Gbagbo. Sur leur passage, certains Hollandais brandissaient un poing levé ou arboraient un large sourire pour leur témoigner leur solidarité. Certains applaudissaient ou levaient le pouce pour signifier leur approbation. Tous avaient cessé leur activité ou leur promenade pour montrer leur curiosité au passage du cortège.

Assurément, les Hollandais savent qu'en touchant à Laurent Gbagbo, les organisations internationales ont fait quelque chose de nauséabond. Depuis que l'initiateur de la lutte pour la démocratie en Côte d'Ivoire est devenu l'un des locataires de la prison de l'institution qu'abrite La Haye, ils ont le sentiment d'avoir hérité d'un cadeau empoisonné. Les médias français ont beau couvrir le crime de leur pays en Côte d’Ivoire en ne relayant jamais les manifestations de soutien à Laurent Gbagbo – quand ils ne les minimisent pas -, de toute évidence l'histoire ne manquera pas de souligner que le procès de cet homme aura été le premier au cours duquel des Africains se seront levés pour dire NON à l'Europe avant même que le verdict ne soit prononcé ! Aussi, ceux qui font le voyage à La Haye pour soutenir Laurent Gbagbo ont le réel sentiment d'écrire une page de l'Histoire de l'Afrique digne ; celle que les petits Africains de demain liront avec fierté et peut-être avec une larme à l'œil et l'indignation chevillée au cœur.

DSCF1221.JPG


Huit cars de soixante places* et quelques dizaines de personnes qui ont fait le déplacement en voiture - au total donc 500 personnes environ - ont permis la réussite de cette belle manifestation qui doit encourager les Ivoiriens et les Panafricains à ne jamais perdre espoir. Laurent Gbagbo a fait ce qu'il devait faire ; ce que nous semblons faire pour lui aujourd’hui, c'est pour nous et pour l'avenir que nous le faisons. Nous agissons pour dire à l'Europe et à ses négriers africains que leurs crimes ne seront plus jamais commis dans le silence des Africains.


*N.B : Le correspondant de l’AFP - comme tous les jeunes français d’une vingtaine d’années qui ont du mal à compter - parle de 200 à 300 manifestants, malgré la présence de 8 cars. Il lui aurait suffi de s'adresser aux chauffeurs pour être très proche du bon chiffre. Les Français blancs ne sont pas forcément menteurs ; ils sont souvent ignorants.

Raphaël ADJOBI